Battle de blancs : la primeur des primeurs

Battle de blancs : la primeur des primeurs

retout tertreExister au milieu d’autres vins est chose complexe. Exister durant une semaine où critiques et journalistes se réunissent pour déguster des centaines de vins est encore plus complexe. Exister en cette période, c’est se singulariser, se départir d’une certaine aristocratie bordelaise qui n’a de vue que pour les vins « nobles », disent-ils.

Alors, certains ont la bonne idée de proposer des vins différents, singuliers. C’est le cas de deux vins blancs atypiques en terres bordelaises. L’un est connu et fut lancé aux alentours de 2011 ou 2012, je ne me souviens plus très bien, avec un réel engouement de la part de l’ensemble des critiques. Celà lui a permis d’attirer les lumières journalistes qui sont souvent pauvres en intérêt pendant les primeurs. C’est, vous l’avez reconnu, le blanc du Château du Retout. Partant d’un constat un peu incompréhensible du déclassement de vieux merlots, les propriétaires, Hélène et Frédéric Soual, surgreffent avec différents cépages blancs. Et quitte à produire du vin blanc, autant que ce soit avec des cépages différents et bien adaptés aux terroirs. Il y aura donc du sauvignon gris, le mal aimé et mal compris de Bordeaux, du gros manseng, le fabuleux de Jurançon, du savagnin, le merveilleux jurassien et la montagnarde mondeuse blanche. Les flaveurs exotiques, la bouche juteuse et moelleuse, pleines de charme dénotent et apportent aux critiques une bouffée d’air frais, de moment singulier dans ce marathon bordelais.

Cette aventure ne se déroule pas seule. Le Château du Tertre à Margaux réalise aussi une production de vins blancs aux cépages improbables. Un mélange de chardonnay, gros manseng, viognier et sauvignon blanc. Un peu différent mais si proche. Le vin est moins abouti, moins réussi que Du Retout, mais le temps reste son allié et il est fort à parier que dans les années à venir, le combat qualitatif entre ces deux domaines sera tout à l’avantage du consommateur. 2015 est apparemment son premier millésime, il est fort réussi.

Désormais, en Médoc, il faudra compter avec des vins blancs sous la dénomination Vin de France, singuliers et aboutis.

Le Retout blanc – Vin de France – 2015 – 17,5

36% Sauvignon gris, 35% Gros Manseng, 16% Savagnin et 13% Mondeuse blanche.

Nez exotique, abricot avec de belles notes d’herbe et de fleurs à l’aération. Très complexe avec une pointe fumée. Beau gras sans être dans l’excès, de la tension avec une finale longue. Une réussite.

Le Tertre blanc – Vin de France – 2015 – 16

43% Chardonnay, 30% Gros Manseng, 16% Viognier et 11% Sauvignon blanc.

De la fraîcheur, un nez un peu fermé. La bouche est ample, généreuse, une belle tension en son milieu où le gros manseng marque bien. Encore en repli. A besoin d’élevage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*