Château d’Anglès, le royaume du Bourboulenc. (réservé aux abonnés)

Château d’Anglès, le royaume du Bourboulenc. (réservé aux abonnés)

Le massif de La Clape, en appellation Languedoc, a obtenu l’année dernière l’autorisation d’accoler son nom à son appellation mère. Il faut désormais dire La Clape tout court et plus Languedoc-La Clape. A la suite d’un long combat mené de main de maître par l’ensemble des vignerons, sous l’égide de leur président Christophe Bousquet, La Clape prend une nouvelle dimension fort justifiée.corpsprincipal

Dans ce massif rocailleux, la culture de la vigne date des romains avec une vraie prédominance qualitative. Les rouges, si ils sont parfois un peu riches, sont désormais équilibrés et juteux à souhait. Quant aux blancs, ils possèdent de vrais caractères distinctifs avec des acidités marquées par la minéralité.

De nombreux cépages coexistent dans ce lieu mais je dois avouer une certaine émotion à la dégustation de l’un d’entre eux, le plus retors à la vigne, le plus délicat au cuvier : le Bourboulenc.

C’est le mal aimé du coin. Il s’exprime plus en bouche, avec des touchers gras, onctueux mais toujours soyeux, qu’au nez où les arômes se font discrets. Mais quand on sait le cultiver, il produit des vins absolument sublimes, un peu comme le Sémillon à Bordeaux.

Le Château d’Anglès, sur la commune de Saint-Pierre-la-Mer, possède une belle collection de ce cépage. En plus d’être bien cultivé, il procède d’une réelle sélection massale qui produit des vins de référence pour l’appellation. Des vins denses et charnus mais toujours élégants, toujours délicats, complexes et fins.

Eric Fabre, le propriétaire, est un homme de conviction. Après avoir été Directeur Technique de Château Lafite-Rothschild, il décide de reprendre les rênes d’un domaine familial dans le Médoc. L’aventure tourne court et il décide d’acheter le Château d’Anglès. De ses parcelles de Bourboulenc, il veut réaliser une cuvée qu’il accompagnera avec de la Roussanne, de la Marsanne et du Grenache blanc. La part prédominante de Bourboulenc (40%) suffit à marquer les vins par des touchers de bouche adeptes de la fraîcheur et de la générosité. Point d’exubérance ici, mais de l’élégance.

Château Anglès (d’) Grand Vin – Coteaux du Languedoc La Clape – 2013 – Blanc

40% Bourboulenc – 20% Grenache blanc – 20% Marsanne – 20% Roussanne. Fraîcheur, beaucoup de dynamique avec des arômes nobles de fruits blancs, de menthol, d’iode et une touche minérale. Grande complexité. Beau gras, de l’ampleur avec des notes d’iode et de ciste marine très bien équilibrées. Fraîcheur et côté cristallin. Finale poivre blanc, abricot, une petite pointe sucrée.

Château Anglès (d’) Grand Vin – Coteaux du Languedoc La Clape – 2012 – Blanc

40% Bourboulenc – 20% Grenache blanc – 20% Marsanne – 20% Roussanne. Petite pointe de réduction, poire, menthol, chèvrefeuille. Une belle complexité. En bouche, frais et mentholé, beau gras avec de la rectitude et une belle acidité parfaitement maîtrisée. Finale saline, poivre blanc et poire. Aérien et long.

Château Anglès (d’) Grand Vin – Coteaux du Languedoc La Clape – 2009 – Blanc

40% Bourboulenc – 20% Grenache blanc – 20% Marsanne – 20% Roussanne. Ciste marine avec des notes de poire, de pêche blanche, de chèvrefeuille et une touche menthol. Foin et herbes coupées à l’aération. En bouche, de l’ampleur et de la densité, une générosité gourmande avec des notes d’abricot, de pêche blanche. Un vin très différent. Le temps lui apporte de la densité et de l’ampleur et des notes aromatiques moins iodées. Un vrai potentiel de garde.

Château Anglès (d’) Grand Vin – Coteaux du Languedoc La Clape – 2006 – Blanc

40% Bourboulenc – 20% Grenache blanc – 20% Marsanne – 20% Roussanne. Fougère, jasmin, chèvrefeuille, amande douce, minéral avec des notes épicées, fumées. Cristallin, pur avec une belle minéralité et de l’ampleur en bouche. Finale très iodée et fruitée.

Château Anglès (d’) Grand Vin – Coteaux du Languedoc La Clape – 2003 – Blanc

40% Bourboulenc – 20% Grenache blanc – 20% Marsanne – 20% Roussanne. Calcaire, fougère, tourbe avec des notes aromatiques plus oxydées que les précédentes mais gardant toute leur fraîcheur et leur dynamisme. Beau gras avec de la densité. Beaucoup d’ampleur avec des amers finaux très élégants. Schistes chauds, miel d’acacia, très complexe. Un très beau vin.

Chateau d’Anglès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*