Clos du Nord, l'une des découvertes de notre voyage dans l'Agly

En exclusivité pour les lecteurs de notre blog, nous vous proposons l’article issu de la revue Anthocyanes à paraître au mois d’Avril. N’hésitez pas à vous abonner (rubrique magazine)

La parcelle de la "Petite Nice"

Comment développer un domaine lorsqu’on est pas originaire du cru et que l’on possède un capital restreint ? Dure équation de nombreux vignerons en devenir. Seule la volonté permet de vivre ses rêves. Des rêves de gloire ? Cela serait un peu trop prémonitoire, simplement l’envie de produire des vins de qualité et de vivre en harmonie avec ses envies. La foi décuple la passion. Foi dans une certaine viticulture, foi d’un terroir qui à tout à donner et foi dans sa propre étoile. Ce sont, sans aucun doute, les traits de caractère d’Arnaud Tremblais. Ce jeune homme énergique, prêt à déplacer des montagnes, à foi dans son destin de vigneron. Diplômé d’un master OIV et après quelques postes d’acheteur chez Casino et ChateauOnLine, il décide de se lancer dans un projet viticole à Ibiza. Responsable technique du vignoble, son désir d’indépendance et de travailler au quotidien en contact avec la nature est le plus fort. Le prix de la terre étant au dessus de ses moyens, il recherche des vignes accessibles au vue du capital dont il dispose. Tout  naturellement, il se tourne vers le Roussillon, terre de refuge de nombreux vignerons sans le sou et offrant une qualité de terroirs, de vignes et de cépages à des prix abordables. Bien lui en à pris.

Ce vigneron ambitieux acquiert 6 hectares de vignes sur les communes de Maury et de Lescerde. Ses terroirs principalement composés d’arènes granitiques pour Maury et de schistes argilo-calcaire sur Laecerdes, permettent à Arnaud de vinifier des vins de caractères. Adepte d’une culture respectueuse de l’environnement, il recherche à exhaler les terroirs et à permettre à la plante de se développer le plus sainement possible. Ayant choisi des vignes assez âgées, il prend soin de chaque ceps et essaye de ré-introduire un véritable éco-système dans son sol. Il a isolé une parcelle, la petite nice, située à environ 300 mètres d’altitude, sur la gauche de la route de Maury et faisant face au dominant Château de Quéribus. Comme si le travail à la vigne n’était pas un sacerdoce, les néo-vignerons de l’Agly doivent également procéder avec une très faible urbanisation technique. Il existe très peu de chais et il est quasiment impossible d’acheter des vignes avec des installations de vinification.

Qu’à cela ne tienne, notre jeune homme plein d’entrain, décroche une place dans la cave coopérative de Maury, qui loue une partie de ses locaux ne servant plus. Une pépinière d’entreprise pour le vin….L’idée est excellente et permet à de jeunes vignerons, pour une somme modique, de profiter d’un toit et d’installation professionnelle. Arnaud vinifie donc ses vins dans la cave coopérative à l’abri des regards indiscrets et surtout des intempéries. Son premier millésime en 2007 reste prometteur et l’enthousiasme communiquant qu’il possède permet d’apprécier à la fois le vin et l’homme. Arnaud essaye de vinifier les vins avec un minimum d’intervention, ajoutant quelques touches de SO2 lorsqu’il juge cela nécessaire. Adepte des barriques d’un an, il n’élève pas toute sa production en barriques mais préfère choisir en fonction de la qualité de la vendange et des différentes dégustations. Cela ne l’empêchant pas de posséder quelques barriques neuves (un ou deux) afin de donner un peu de rondeur et de typicité à ces vins.

Sur 6 hectares, notre jeune homme produit près de 9 000 blles ( deux cuvées en 2008 ) et quelques bouteilles de blanc et de maury.

Clos du Nord – Côtes du Roussillon – 2009

Jolie couleur rubis profonde et une belle limpidité. Le nez propose des arômes francs et de fruits croquants. On retrouve la pureté du fruit du précédent vin. Arnaud recherche cette pureté notamment par un travail de qualité à la vigne et des vendanges d’une maturité optimale mais pas en surmaturité. La compléxité aromatique fait ressortir des beaux arômes de fraise, de mûre. La structure est équilibrée, les tanins présents et serrés. Le Lledoner pelut donne une pointe de vivacité en fin de bouche qui permet à la finale de durer. Croquant et velouté, ce vin est une réelle surprise. Un coup de coeur de l’ensemble de l’équipe.

Prix 15 Euros

Le reste dans la revue…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*