Primeurs 2015 : singularité et haute couture…

Primeurs 2015 : singularité et haute couture…

Nous l'avons vu, par sa singularité ce millésime est difficilement comparable à un autre. Les terroirs marquent, ce qui va réconcilier Bordeaux avec ses détracteurs arguant d'une homogénéité de goût. Cette année, les médocs, les saint-émilion, les pomerols ne se ressemblent pas et même si le millésime est théoriquement superbe, il convient de relativiser l'enthousiasme de certains producteurs.

Comme toujours, ce qui savent travailler à la vigne gagnent en pureté de fruits, en tanins veloutés et en précision . . .

Désolé, cet article est réservé aux abonnés. Pour vous abonner, c'est ici.

L'abonnement annuel comprend :

  • Accès illimité aux articles réservés
  • Accès à la base de données (+ de 10 000 vins) (à partir de Janvier 2017)
  • Accès aux dégustations spécifiques
  • Accès à l'ensemble des archives