Découverte de l’Italie via le marché d’Alba….

Dans notre petit séjour italien, nous avons souhaité découvrir la ville d’Alba et le marché du Samedi matin. Foisonnement de vêtements bon marché mais toujours « chic » pour les femmes et les hommes, multiples conversations animées ( comme partout en Italie ) et surtout une qualité de produits frais, allant des artichauts de diverses espèces aux tomates et salades à foison. Dans un coin de la place, un petit attroupement, pour un producteur de fromage frais. Nécessairement la foule aidant elle donne à notre fromager des ailes et une joie de vivre. il nous entonne quelques airs régionaux et français. Eh oui, la France est dans le coeur des italiens de la région des Langhe. La discipline italienne (nous ne le pensions pas) nous impose de prendre un ticket et d’attendre notre tour gentiment en écoutant notre fromager profitait de l’assistance. Nous demandons quelques morceaux de ce succulent Parmegianno frais qu’il produit. A notre accent français, il se met à nous parler dans notre langue avec des sourires plein les yeux. Que du bonheur….

A sa droite, notre regard est attiré pour une gentille mamie qui produit elle-même ces tortas de noisettes. Productrice d’excellentes noisettes piémontaise, elle nous invite à déguster une part de sa production en insistant que ses produits sont confectionnés sans farine. Effectivement, savoureuse et légère, nous nous empressons d’en acheter une. Et en plus, avons nous le droit de prendre pour 5 petits euros de plus de 4 saucissons à la truffe et au Barolo…..

Inutile de vous dire que le marché d’Alba devient pour nous une découverte bien plus sympathique que les guides touristiques et nous ressentons pousser la philosophie de l’université Slow Food qui n’est juste qu’à quelques kilomètres d’Alba.

Gentillesse, produit simple mais de grande qualité, tout nous incite à rester dans cette ville médiévale pour prendre encore un peu de temps et profiter de la « dolce vita »…

Dans un petit troquet sympathique, nous commandons deux verres et avec une innocence déroutante pour les touristes que nous sommes, la serveuse nous apporte une assiette avec des antipasti de folie. Nous n’avions pas commandé cela mais qu’importe, le geste est sympa et nous dévorons avec envie et gourmandise l’assiette proposée. Au moment de payer, on nous annonce 5 Euros. Un peu hagard, je demande si l’assiette n’a pas été oublié et on me répond, avec un sourire qui en dit long sur l’image du français dans la région, que l’assiette est comprise dans le prix. Incroyable, pour moi pauvre français, qui sui habitué à laisser des sommes folles dans les restaurants ou les bars. Oui, dans cette région, la gastronomie est une religion et il n’est pas question de payer cher pour manger bon….!!! Si seulement les restaurateurs français pouvait s’en inspirer. Et le pire n’est pas encore arrivé, dans le prochain article, vous découvrirez une « osteria » fantastique où bien manger est une philosophie.

Ambroise Chambertin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*