Des prix des vins

Depuis plusieurs années nous assistons impuissants à une montée en flèche des prix de certains vins. Les Grands Crus Classés de Bordeaux deviennent intouchables, les grandes appellations de Bourgogne restent au firmament et même certains vins de grande qualité deviennent quasiment inaccessible.

Certes les couts de production suivent l’inflation et je comprends que les viticulteurs répercutent ces hausses, mais l’amateur doit désormais faire parti de la classe moyenne « plus » pour pouvoir se faire plaisir.

Mon raisonnement repose sur l’empirisme. Les vins mis en marché ses dernières années ont augmentés et rien ne semble pouvoir arrêter le phénomène. De fait ces vins deviennent hors de portée de mon portefeuille. Mais, à force de regarder les prix des vins plus « vieux », je m’aperçois que ces derniers, souvent des mêmes propriétés que celles que je visent plus haut, sont rester à des prix plus abordables.

Il serait logique de donner une « sur-côte » à des vins plus vieux profitant, pour certains, du vieillissement en bouteille qui leur confère classe et subtilité. Comment dès lors comprendre ce phénomène qui veut que les vins plus âgés ne sont pas plus chers, voire moins chers, que les vins plus jeunes ? Comment expliquer qu’il est préférable d’acheter un grand cru de Bordeaux dans des années comme 70 ou 50 plutôt que 2008, 2009 ou 2010.

« Enfin Ambroise, me diront certains, tu sais bien que les chinois sont fous de nos vins et qu’ils font monter les prix ». Certes, mais je ne crois que moyennement aux chinoiseries de ces paroles…. Les chinois ne sont pas plus idiots que nous et quand ils s’aperçevront qu’ils payent les vins trop chers, la place de Bordeaux dégringolera.

La Bourgogne, la Loire et autres régions ne sont pas encore touchées par les affres de nos amis chinois. Pourquoi leurs vins est-il donc plus chers ? Malheureusement je crois que je n’ai pas de réponse….Et quand je n’en aurais jamais.

Mais basons nous sur l’empirisme plutôt que la théorie :

  • Montrose 1974 payé 39 Euros TTC
  • Cos d’Estournel 1950 payé 30 Euros TTC
  • Larrivet Haut Brion 1979 payé 20 euros TTC
  • Figeac 1985 40 Euros
  • Pavie Macquin 1966  20 Euros TTC
  • Haut Batailley 1979 20 Euros
  • Chateau des Jacques Beaujolais Blanc 2004 10 Euros
  • Comte Armand Epeneaux 1990 30 Euros

Et j’en oubli….(tous ces vins ont été dégustés et aucun ne présentait d’altérités).

Certes les vins de très grande qualité conservent des prix très onéreux, mais dans ce cas, pourquoi devrais-je acheter des vins jeunes alors que j’ai tant de plaisir à les gouter plus vieux et surtout j’ai autant de risque de tomber sur des bouteilles en petite forme….

Vraiment, le monde du vin marche sur la tête….!

Ambroise Chambertin

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*