Fleurie et le nord-Beaujolais affectés par la grêle.

Fleurie et le nord-Beaujolais affectés par la grêle.

grêle_beaujolaisCe Vendredi soir, 24 Juin, un déluge d’eau, de grêle et de vent s’est abattu sur le nord Beaujolais causant des dégâts importants. Un mois, jour pour jour, après le premier épisode de grêle qui avait déjà touché le vignoble, ce sont donc près de 80 mm d’eau et des grêlons qui ont dévasté les crus du Beaujolais pendant près de 20 minutes.

20% du vignoble touché.

« Environ 20% du vignoble » est touché assure Mélina Condy d’Inter-Beaujolais. C’est le cru de Fleurie qui semble le plus endommagé avec 70% à 80% de la surface totale impactée où 100% des vignes sont détruites selon le maire Frédéric Miguet, cité par Le Progrès. Les fortes pluies ont également causé des glissements de terrains importants détériorant les terroirs.

L’orage de grêle ne s’est pas arrêté à Fleurie, il s’est prolongé vers Romanèche-Thorins où Moulin-à-Vent a été touché de manière importante. Thibault Liger-Belair est déjà à l’oeuvre avec un passage d’arnica et de valériane. Cet adepte de la culture biodynamique, joint par Anthocyanes, observe près de « ¾ de la vendange par terre ».

A Chiroubles, la situation est également préoccupante. Ce n’est pas moins de 100% de l’appellation qui est désormais touchée avec des vignes détruites à 40%, si l’on cumule cet épisode avec le précédent.

Morgon a été également touché, dans une faible mesure la Côte de Py, ainsi que les villages de Régnié, Quincié ou Beaujeu, pour ne citer qu’eux.

Désormais, les vignerons, abattus mais combatifs, vont devoir panser les plaies des vignes et attendre le passage du sous-préfet en début d’après-midi pour demander l’état de catastrophe naturelle, une aide bien précieuse notamment à Fleurie où les travaux de terrassement semblent être la priorité.

Bon courage à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*