Grêle et gel, Chablis cumule les soucis climatiques.

Grêle et gel, Chablis cumule les soucis climatiques.

Il est des moments où l’accumulation des évènements devient plus dure à encaisser que l’évènement en lui-même. Et en cela, les vignerons de Chablis connaissent depuis la fin des vendanges une répétition exceptionnelle de malheurs.

Tout d’abord, juste avant les vendanges, certaines vignes furent endommagées par des grêlons importants, détériorant les vignes et la vendange d’un millésime 2015 qui s’annonçait pourtant d’une belle qualité.

Puis, il y a quelques semaines, ce fut le gel qui s’invita dans le village de Chablis, près des Montmains ou sur le bas de Grands Crus causant des dégâts importants. D’aucuns parlent de près de 20% du vignoble touché.

Le climat, peu à même de laisser la vigne s’épanouir, en rajoute une couche. Froid, pluie, peu de luminosité pour un démarrage de la végétation poussif, où les « risques de vrillure et de mauvaise floraison sont à craindre » affirme Benoît Droin à Anthocyanes.fr.

Et Vendredi dernier, dans la soirée, c’est un orage de grêle d’une forte intensité qui a touché le nord de l’appellation, passant au dessus de Villy, Maligny ou Ligny-le-Château, sans épargner le village de Chablis.

Si les dégâts sont très importants sur les premières communes citées, environ 80% à 100% de la vendange est détruite, le village de Chablis a également été touché causant des dégâts relatifs sur les 1er Crus et quelques Grands Crus. « Une partie des Vaillons et des Séchets ont reçu de la grêle, de quoi perdre 25% à 30% » affirme Benoît Droin.

« Après les quelques 20% du vignoble touché par le gel, maintenant 10% par la grêle, c’est violent pour nous » affirme Frédéric Gueguen, viticulteur à Préhy et Président du Syndicat de défense de l’appellation Chablis.

Tout ces malheureux épisodes vont fortement impacter Chablis avec une forte baisse de la production et devraient également amoindrir le millésime 2017, les vignes étant particulièrement sensibles au gel et à la grêle.

Espérons que les vignerons ne connaîtront pas d’autres épisodes calamiteux avant les vendanges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*