La pensée de Roger Dion pour une vision novatrice sur les paysages viticoles

 

 Roger Dion a révolutionné la compréhension de l’histoire du vin en France en remettant dans un contexte géographique cette dernière. En partant du postulat qu’il ne peut y avoir des grands vignobles sans grands amateurs, donc acheteurs, le géographe à mis en perspective l’importance des marchés et des échanges commerciaux dans le paysage de la viticulture française et européenne. Il n’a pas seulement renouvelé notre regard sur le paysage, il a aussi fondé notre savoir sur l’histoire de la vigne et du vin.

L’objectif de boire bon a été l’un des désirs d’excellence des terroirs. Tous les grands vins anciens sont nés au voisinage d’une ville, d’un château, d’une voie de communication fluviale ou routière. Comme l’a admirablement énoncé JR Pitte, lors de la conférence VITAE, R. Dion, le terroir est d’abord l’oeuvre des hommes.

Dans le « Paysage et le vigne« , la brillante pensée de ce géographe méconnu est synthétisé. Brillamment expose, bien qu’écrite dans le français un peu « lourd » des intellectuels des années 50, l’idée de R. Dion est un véritable hymne aux amateurs éclairés, à la construction des paysages viticoles par la main de l’homme, qu’il soit viticulteur, vigneron, commerçant ou, au final, amateur.

Un livre à lire absolument pour comprendre la formation des paysages viticoles à la lueur de notre temps.

Trouver le livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*