Les blogueurs vont-ils détrôner les journalistes ?

Dans de nombreux articles sur ce blog j’ai été l’un des premiers à défendre les blogueurs et à militer pour leur intégration dans la sphère des critique de vins. Tout le monde à le droit de disserter, commenter ou critiquer un vin. Cela parait relativement logique.

Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de différence entre un blogueur et un journaliste. A mon avis, deux différences existent :

  • Un journaliste possède un métier alors que le blogueur possède une passion
  • Le journaliste à une expérience, un savoir-faire, le blogueur peut très bien être néophyte puisque ce n’est pas l’expérience qui compte mais plutôt sa capacité à exister sur la toile.
Ces deux caractéristiques distinctes sont intéressante à rappeler notamment à certaines interprofessions ou certain(e)s attachée(e)s de presse. La grande mode dans le monde du vin est de « s’arracher » les blagueurs afin de les inviter lors des différentes dégustations qui existent. Pour l’instant, encore une fois, pas de souci. Là où je suis moins en accord c’est quand les attachées de presse refusent certains journalistes, arguant qu’ils n’ont plus de place alors qu’ils sont en train de draguer de manière éhontée les petites stars de l’Internet. Et là ou je m’offusque, c’est quand les interprofessions dégagent des budgets réceptions/transports pour permettre à ces derniers de venir sur place.
Pour ma part, je ne suis pas encore victime de ce système. Mais certains journalistes m’ont affirmés en être victimes. Je trouve cela vraiment limite que les « vrais » journalistes ne soient pas invités et que les amateurs le soient….
Chez Anthocyanes nous ne demandons pas des logements ou des frais de déplacements. Si ils sont proposés nous acceptons mais ce ne peut être un critère de choix. Par contre, certains blogueurs ou blagueuses, demandent, sans gêne aucune, des frais de déplacement et de logement, sans quoi leur présence ne sera pas validée. C’est là ou je commence à m’énerver. Qui sont-ils ces jeunes minois de la sphère Internet pour imposer des attitudes aussi peu loyales ? Et la charte d’indépendance du journaliste, elle est où ?
Je ne vais pas « taper » sur eux, après tout, les plus idiots sont ces interprofessions qui payent pour inviter des personnes qui  ne sont pas reconnaissantes car, la plupart du temps, aucun article n’est réalisés sur les blogs. Bref, (et oui je suis l’actualité des Bobos parisiens moi aussi !!!!) lorsque la soufflé sera retombé, les lecteurs feront le tri et, à la fin, seront les décisionnaires. Espérons qu’ils aimeront toujours Anthocyanes…. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*