Merci Mr Chapoutier de nous donner raison

L’un de nos articles concernant le sujet des vins naturels a fait beaucoup réagir au point de créer une mini polémique. Ne soyons pas égocentriques, il faut bien dire que le sujet des vins natures est en ce moment dans les esprits des biens pensants de la filière vin (nous les premiers). Nous avons remarqué, dégustations à l’appui, que nombre de vins dits naturels proposaient des déviances qualitatives, au point pour certains, sont des vins indignes de porter ce terme. Piqure acétique, déviance aromatique prononcée, manque de structure, bref….des vins pas très recommandables. Dans un interview au magazine Decanter, Michel Chapoutier, dont l’ensemble des vignobles sont conduits en biodynamie, affirme que ne pas employer de SO2 (souffre) pour stabiliser les vins est une « connerie » (en français dans le texte). Et le « winemaker » de rajouter : « il est incroyable que des gens défendent des vins avec des défauts sous prétexte qu’ils soient naturels »

Je ne suis pas vinificateur mais tous les vignerons sérieux que je rencontre me disent qu’il est très difficile, voire impossible,  de travailler sans soufre. Alors comment des jeunes issus ayant eu une révélation ou des vieux hippies en mal de certitudes peuvent réaliser des prouesses là où des vignerons avec une expérience exceptionnelle en sont incapables ? Je suis curieux, si vous avez la réponse, je suis preneur !  Loin de nous l’idée de dire que TOUS les vins naturels ne sont pas bons. Mais fait est de constater que certains sont loin d’avoir le niveau.

Prenons pour exemple le Domaine Gramenon. J’aime beaucoup les vins et je considère qu’ils font partis des plus grands vins du Rhône, et pour être honnête, j’en ai acheté et stocker dans une cave à température constante. Force est de constater que les vins sont très très différents d’une bouteille à l’autre. Dans une même journée j’ai ouvert trois bouteilles. Une qui était superbe, une qui était fermée (pas de souci cela peut arriver) et une qui qui possédait des défauts importants tels que des piqures acétiques et des notes lactées. Pour boire une bouteille idéale il faut donc en consommer au minimum 2. Le budget « vin » de la maison commence à en prendre un sérieux coup ! Je ne dis pas que les vins de Gramenon ne sont pas qualitatifs mais à l’instar de certaines cuvées sans souffre, comme les cuvées de Marcel Lapierre ou d’autres, les déviances peuvent apparaître rapidement et le consommateur se retrouve avec des vins de qualité médiocre. Avouons que cela reste limite lorsque la volonté première des vignerons est de proposer des vins les plus qualitatifs possibles.

Les vins biologiques sont à la mode et les vins naturels sont un peu la partie extrême de cette mouvance vers une recherche de « naturel ». Les progrès que feront les viticulteurs et les vinificateurs dans les années à venir permettront de palier les erreurs d’aujourd’hui. Mais en attendant je suis le premier à conseiller un achat minimal sur des vins dits « natures ». Dommage…

Yohan Castaing

6 commentaires

  1. Tout a` fait d’accord. Le slogan « sans souffre » c’est con.
    Le moins de souffre possible oui, mais pour des vinifs de garde il faut du souffre.
    Les macerations carboniques permettent d’eviter peut etre le souffre en vinf. mais c’est inadequat pour faire des grands vins.

  2. Pingback: Merci Mr Chapoutier de nous donner raison | Anthocyanes | vin naturel | Scoop.it

  3. bonjour,une question me turlupine Les vins donc pas nature comme vous les appeler sont ils toujours bon??

    • mm

      Croyez vous que j’ai dit cela dans mon article ? Il existe des mauvais vins partout. Le seul souci c’est que certains « défenseurs » des vins natures nous expliquent que cela est normal car les vins sont naturels….Encore une idiotie de plus !

      • merci pour la réponse. Pensez vous que des vignerons qui font des mauvais vins disent « oui mes vin sont mauvais et ne sont pas naturels »..

        • mm

          JE ne comprends pas trop votre propos. Mais ce qui dérange dans la qualité des vins c’est quand certains vignerons laissent à croire que cela est normal car les vins sont naturels….Là c’est ce que j’appelle une « tromperie avérée ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*