Le nouveau chai des Carmes Haut-Brion

Le nouveau chai des Carmes Haut-Brion

« Un non-bâtiment, un objet conceptuel »

Chateau-les-Carmes-Haut-Brion_Chai-2©phlabeguerie« Ceci est un non-bâtiment » explique Philippe Starck concernant son œuvre, son premier chai de vinification pour le Château Les Carmes Haut-Brion. Et il est vrai que le bâtiment, construit en collaboration très étroite avec Luc Arsène-Henry, est singulier, tel « une lame de fer qui jaillit de la mer », aux courbes fuyantes et adoucies par une peau métallique de toute beauté figurant comme l’un des bâtiments les plus aboutis architecturalement et fonctionnellement à Bordeaux. Bref, un outil de travail doublé d’une œuvre d’art.

Patrice Pichet, le propriétaire, et Guillaume Pouthier, le talentueux directeur du domaine, ne sont pas peu fiers de leur nouveau chai. Ressemblant plus à une proue de navire qu’à un soc de charrue, comme l’affirment certains grincheux, il s’élève à 8 mètres de hauteur et conserve tout un environnement gravitaire. Le sol a été creusé pour accueillir le chai à barriques, naturellement humidifié et régulé en température grâce à l’emplacement même du bâtiment, une ancienne île de bambous. Tout est fait pour réaliser de grands vins.

Dans son discours d’inauguration à la presse, Patrice Pichet, se dit fier d’ouvrir « cet écrin de verdure » vers la ville. « C’est un poumon vert que nous nous devons de conserver et d’améliorer » affirmait-il, ce que l’on veut bien croire malgré les réticences de quelques-uns ne voyant dans le respect de la nature que la certification. Certains ont besoin d’administration et de référentiel pour se sentir en sécurité, d’autres avancent. Mais comment en vouloir à une presse tellement parisienne, si peu viticole.

L’investissement de 10 millions d’euros (montant qui ravit les mêmes journalistes plus enclins à être reçus par des gens fortunés que pauvres) est consenti par le groupe immobilier Pichet qui souhaitait un « bâtiment magique » selon son propriétaire Patrice Pichet.

Depuis le rachat par ce dernier, Les Carmes Haut-Brion vivent une révolution qualitative impulsée par Guillaume Pouthier et son équipe. Une équipe férue de vins, très impliquée au quotidien, dynamique et ambitieuse. Bref, tout ce que l’on aimerait voir plus souvent à Bordeaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*