Philosophie du goût

La peur d’avoir été foudroyé d’agueusie il y a quelques jours, m’a donné l’idée de réfléchir un peu plus, à la notion de goût et notamment à la philosophie du goût.

Le goût est la faculté de percevoir et discerner les beautés et défauts des choses, notamment dans les domaines esthétiques et intellectuels. Une personne possède ainsi du goût, ou bien « n’a pas de goût » (‘mauvais goût). Par extension, le goût désigne le jugement ou l’opinion sur une chose. Une chose est caractérisée par exemple « de bon goût » ou « de goût », ou bien à l’inverse « de mauvais goût », voire « dégoûtante ». Goût vient du latin gustus, « action de goûter, dégustation; saveur (au sens propre et figuré) ». Gustus dérive peut-être du grec, et le terme grec du sanscrit (gush, « aimer, trouver bon »).

Pour Emmanuel Kant dans Critique de la faculté de juger (1790), le goût est la « faculté de juger » du beau. Une faculté subjective, mais dont le jugement a pourtant une valeur universelle. Pour l’AnglaisShaftesbury, dont les travaux sont repris par Diderot, le goût est une faculté naturelle et créatrice, régie pas ses propres lois.

Pour notre part, nous nous accordons avec la phrase de Kant et qui promeut le goût comme faculté de juger de manière subjective. Nous n’aurons pas l’outrecuidance de croire que notre valeur est universelle. Non, nous ne sommes ni Parker, ni Bettane et ne souhaitons pas ressembler avec eux ( même avec le plus grand respect que nous avons pour ces deux personnages ).

Le goût, source des émotions et faculté de juger, est sans aucune doute, notre crédo. Observer, analyser et comprendre les comportements des vins lors de la dégustation, du vigneron dans sa recherche du beau, des terroirs…. Car chaque vigneron à sa recherche du beau, chacun en fonction du terroir ou de la spécificité de ses vins, cherche à émouvoir, à donner, à offrir tout ce qu’il peut dans son vin. C’est à ce moment là que le goût se transforme en partage de sensations, en partage de savoirs et en respect mutuel. Et c’est en cela que le monde du vin est universel.

Ambroise Chambertin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*