Primeurs 2010 : la bérézina

Il fallait s’y attendre les Primeurs 2010 sont aujourd’hui très très complexe à vendre. Les prix de vente explosent de manière proportionnelle à la demande chinoise. Mais jusqu’où vont aller les propriétaires bordelais dans leur folie de l’égo. Car il s’agit bien de cela.

Un exemple : Pavie Macquin 2010 est vendu au prix de 78 Euros alors qu’il était à 49 Euros l’année dernière……DE LA FOLIE !!!!!

De plus en plus les bordelais sont entrain de se couper des amateurs éclairés qui ne reviendront plus, à mon avis, une fois qu’ils se seront désintéressés des grands crus bordelais. Je ne vais pas pleurer sur le sort des propriétaires, c’est vraiment tant pis pour eux, mais je me demande ce que doivent ressentir les consommateurs fidèles depuis des années à la vue de ces prix stratosphériques. Du grand n’importe quoi. Et en plus ils ne comprennent pas pourquoi les vins de se vendent pas…..! Parker l’a annoncé, la bulle va exploser et cela va faire très très mal !

En attendant, allez voir du côte de la Bourgogne, du Beaujolais, du Rhône et des autres régions françaises, qui proposent des vins fabuleux à des prix VRAIMENT abordables.

Ambroise Chambertin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*