Stop aux blogcons.

Sur ce post ci, je ne suis pas très inventif. Je reprends à mon compte la célèbre phrase de Michel Bettane dans son excellent interview à l’express quand il invente le mot de « biocon », sous prétexte que seuls les raisins sont cultivés en agriculture biologique alors que la vinification peut utiliser des produits de synthèse. Absurdité d’un système parfaitement mis en perspective par Michel Bettane.

Bref, pourquoi blogcons ? Lors des premières et très intéressantes journées des amateurs éclairés, j’ai appris que certains bloggueurs s’étaient permis de railler cette manifestation, ou tout au moins, n’avait pas souhaité la relayer car ils estimaient que le terme « éclairés » n’étaient pas à leur convenance.

Je dois dire que ce buzz inutile et préjudiciable à des personnes qui se mouillent et veulent faire avancer les choses et un résumé de ce que l’Internet propose de plus lamentables :

– Premièrement, le terme « amateurs éclairés » n’a pas été inventé par l’association VITAE et cette dernière n’a jamais eu l’ambition de se l’approprier ad vitam aeternam. Le terme est utilisé pour différencier l’amateur de vins qui a du plaisir dans la dégustation de cette boisson, sans aller plus loin et l’amateur passionné qui cherche à comprendre la culture, les liens historiques, les techniques propres à la création d’un grand vin. Je ne comprends donc pas pourquoi certains bloggeurs se permettent d’affirmer qu’ils n’iront pas à cette manifestation car ils se considèrent comme des amateurs tout court. Tout le monde est bienvenu…Même les amateurs « tout court ». Le simple fait de venir et de s’inscrire est une incitation à être dans la classe des « éclairés »….ou des « passionnés »

– Deuxièmement car les pseudos-détracteurs pensent que le mot « éclairé » est une figure tutélaire du savoir. Pas du tout. S’éclairer veut dire apprendre. Et, en tant que participant à ces journées, j’ai beaucoup appris. Ces personnes qui croient, parce qu’elle ont un blog et une certaine notoriété sur Internet, tout savoir sont bien présomptueuses….

– Troisièmement parce que le jeu du bloggeur de base c’est de faire du trafic. Du buzz dit-on sur la toile…..Et pour faire du buzz, il convient de taper sur tout et tout le monde. Attitude puérile et qui dénote bien le peu d’intérêt du bloggeur amateur sur le vin au détriment de la castagne. Bref, un amateur qui ne sera jamais éclairé car pas assez investi dans la cause du vin.

– Quatrièmement, car la toile est malheureusement l’avis de l’instantanée. Et ce que n’ont pas compris certains bloggeurs, c’est que leur temps de gloire ne sera que fugitif, qu’éphémère. Quand ils auront fait le tour de leur savoir, c’est à dire relativement rapidement, il disparaîtront….

Soyons précis toutefois. Je ne dis pas ici, que les bloggeurs sont inutiles, tous de la même dimension. Certains sont très talentueux, de vrais passionnés de vin. Mais aujourd’hui, nous voyons fleurir des bloggeurs qui n’ont pour seule envie que de donner des leçons à tout le monde et en particulier aux viticulteurs. Avec des jugements fermes et définitifs sur les vins qu’ils dégustent. Je pense sincèrement, que le rôle de journaliste dans le monde du vin est d’être à la fois intransigeant sur les dégustations et de laisser la parole aux viticulteurs. Libre après de dire ce que l’on pense ou de vérifier si les dires des viticulteurs sont exacts ou pas. Le rôle d’un journaliste du vin n’est pas de conspuer, de taper ou d’encenser un viticulteur ou une mode de viticulture plutôt qu’un autre.

Chez Anthocyanes, je suis ouvert à tout type de culture. Pas uniquement les vins naturels ou biodynamique. Je ne comprends pas le sectarisme actuel. Tous les vins sont bons et tous les viticulteurs ont une histoire à raconter. Il en est de même pour les amateurs. Tous ont le droit de s’exprimer. L’Internet est un formidable outil pour cela…..A condition qu’il ne soit pas pris en otage par des donneurs de leçons et des pseudos-amateurs….

1 commentaires

  1. Oui, le débat est intéressant..
    A quand le débat (ou est ce vraiment un marronnier??) de ceux qui font le contraire? …ceux qui font du « chimique » dans les vignes et qui s’inventent une virginité avec une vinif’ plus « naturelle ».
    A qui le tour ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*