Un roman d'oenophiles…

Jean Marc Carité « milite » depuis 1971, avec la création de sa maison d’édition Utovie, pour le vin biologique. Auteur d’un guide sur le sujet, c’est avec son premier opus, Pourriture noble et vengeance tardive, que j’ai connu cet auteur. Dans ce livre, le commissaire Lecoanet nous entraine dans une romance policière dans le milieu feutré et aristo/bourgeois du monde du vin. Célèbre propriétaire d’un grand cru de Sauternes, dont des affairistes viennent de le déposséder, le comte de La Valière est retrouvé immergé dans une cuve transparente. Suicide, meurtre ? Le commissaire devra faire preuve de tact et de retenue pour arriver à sa conclusion.

A peine dévoilé, l’histoire romancé de la cession de château Yquem et la description des paysages s’avèrent une vraie jouissance quand on connaît le château, ses intrigues et le monde bordelais.

Croquant avec humour et réalité digne d’une enquête sociologique les traits de caractère des « gens du vin », ce roman nous fait entrer dans l’univers sérieux, voire trop sérieux du monde du vin bordelais. Relations des grandes familles, aversion des uns pour les autres, mensonges, complicités, affabulations, sont autant de caractères parfaitement décrit par une plume alerte, vive, ludique et sans grandiloquence.

Un très joli livre à se procurer pour les vacances….Attention, une fois que nous sommes dedans il est difficile de le lâcher…

Ambroise Chambertin

1 commentaires

  1. J’ai aussi publié sur le vin un roman « COCKTAIL CRUEL » éditions Le Cormoran, 15 euros et la suite à paraître bientôt « Les coccinelles du diable ». Romans sur la Bourgogne, le vin, la biodiversité à travers un polar…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*