Vin de la semaine : Château d'Anglès – Cuvée Classique – 2013

chateau-d-angles-classique-white

Dans le prochain numéro de la revue Anthocyanes, nous nous attarderons sur l’incroyable massif de La Clape qui, avant d’être un lieu salvateur pour les vins, fut une île. Dans un précédent article, je m’interroge sur l’inexistence pour ce massif, d’une appellation « en propre » alors que la demande a été réalisée et, surtout, que le terroir et les vins ont bien une identité propre contrairement à beaucoup d’autres appellations en France !

L’intérêt pour les vins de La Clape se situe à plusieurs niveaux. Le premier est l’exceptionnelle densité de très beaux rapports qualité/prix dans les vins de ce terroir, même si certains vignerons profitent de l’attrait touristique pour faire monter les prix. Le deuxième est, sans aucun doute, la présence d’un cépage méconnu et mal-aimé en Languedoc, le Bourboulenc.

Très vieux cépage, originaire du Vaucluse, le Bourboulenc connaît une renaissance dans le massif de La Clape, où le climat chaud et sec lui convient bien, aidé en cela par la proximité de la mer qui lui offre des notes iodées magnifiques alliées à une fraîcheur remarquable.

Ce cépage a failli disparaître et sans l’obstination de quelques vignerons courageux, il aurait été rayé de la carte par le mouvement quantitativiste inspiré par les préconisations des Chambres d’Agriculture après la seconde guerre mondiale. Heureusement, des personnalités comme Eric Fabre ancien directeur technique de Lafite Rothschild et désormais propriétaire du Château d’Anglès à Saint Pierre La Mer près de Fleury d’Aude. En 2011, lors de l’achat de la propriété, Eric Fabre découvre des parcelles magnifiques de Bourboulenc dans un état un peu désuet mais fait rare dans la région, possédant un très beau matériel végétal. Autrement dit, des sélections de pieds de vignes de belle facture, ce qui est rare dans la région.

Fort de ce capital, la famille Fabre décide de redonner ses lettres de noblesse au cépage oublié/mal-aimé en produisant des cuvées majoritairement dominées par le Bourboulenc.

Au début, bien sûr, ils passèrent pour fous. Des bordelais, en plus, qui arrivent dans la région et souhaitent mettre en avant un cépage difficile à produire, cela fait sourire. Mais petit à petit, et devant la qualité des vins, force est de constater l’émergence d’un intérêt croissant pour les vins du domaine, entraînant dans leur sillage d’autres domaines.

Aujourd’hui, c’est avec la cuvée Classique du domaine que je souhaite partager avec vous cet attrait pour le Bourboulenc. Composée de Bourboulenc (50%), Grenache (30%), Roussanne (10%), Marsanne (10%), cette cuvée offre une excellente approche pour qui aime les vins tendus, gourmands et très frais. Frais au point de recéler des odeurs de ciste marine, d’iode qui laissent à penser à la mer toute proche. Et pour 9,50 Euros à la propriété ou quelques 11 Euros chez votre caviste, inutile de palabrer longtemps, c’est une affaire !

Château d’Anglès – Côteaux du Languedoc La Clape – Cuvée Classique – 2013 – blanc

Frais et minéral avec des notes iodées, élégantes et pures. Poire, pêche, chevrefeuille. Beau gras, une densité bien équilibrée et toujours la fraîcheur en bouche. Mentholé, fleurs blanches, chevrefeuille pour une finale délicate et aérienne. Un vin pur, frais et d’une très belle digestibilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*