Vin de la semaine : Fixin du Domaine des Tilleuls

Je prends énormément de plaisir à me rendre régulièrement en Bourgogne. La diversité des terroirs, des vins, des personnalités en fait une des régions les plus livera_fixinattachantes qu’il soit. En se remémorant chaque journée passée dans les chais, on obtient une singularité pour chacune d’elle. La Bourgogne est tellement diverse qu’elle est inépuisable et c’est ce qui la rend si attractive.

Malheureusement, depuis quelques années, et cela à cause des intempéries, un peu, et de l’intérêt des chinois pour les vins de la région, beaucoup, les viticulteurs ont la fâcheuse tendance à augmenter leurs prix de manière déraisonnable. Compréhensible si on est à leur place, incompréhensible quand on est amateur. Dilemme insécable.

Alors, quand je rentre épuisé de mes pérégrinations dans les chais, j’aime à me remémorer un talentueux vinificateur en prenant, non un verre de ses plus belles cuvées, mais un verre issu de vignes dans les Côtes.

La pratique est courante, surtout en Côtes de Nuits, de posséder quelques arpents de terre dans les zones moins qualitatives. Alors, on les déclasse en Bourgogne Côtes de Nuits, notamment celles qui sont de l’autre côté de la fameuse RN74 ou les plus jeunes vignes. C’est alors qu’il vous est donné de revivre toute la magie du vinificateur, sans être obligé d’appeler le banquier derechef pour lui demander une autorisation (exceptionnelle !) de découvert. Oui, les vins des Côtes sont de véritables petits bijoux de bonheur instantané à moindre prix (sans parler des Hautes Côtes, mais nous y reviendrons).

Dans cette découverte, je vous emmène aujourd’hui chez un domaine que les lecteurs d’Anthocyanes papier connaissent bien car je le mets souvent en avant : le domaine des Tilleuls. Sis à Gevrey-Chambertin, Damien Livera reprend les rênes du domaine depuis maintenant 5 ans et procède à une montée qualitative impressionnante. En artiste du Pinot Noir, Damien Livera propose des vins tendus (avec de l’acidité nécessaire au Pinot), cristallins et fruités par la maîtrise des vinifications et du travail à la vigne. Des vins qu’il convient de garder, bien sûr, mais qui sont absolument superbes sur le moment quand ils sont issus des Côtes de Nuits avec des arômes envoûtants de griottes, de fleurs et d’épices. Tout ce que l’on aime dans la Bourgogne, sans se ruiner.

 

Domaine des Tilleuls – Côtes de Nuits village – 2012

Elégante, fruitée et gourmande, l’aromatique est bien en place. Une belle mâche, des notes fruitées et une belle digestibilité pour cet excellent rapport qualité/prix (aux alentours de 13 Euros).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*