Saint-Péray, mon coup de coeur en Rhône nord.

En 2014, le Rhône nord a souffert. Un climat difficile, avec un départ en fanfare lors du printemps où les températures s’emballèrent et un final d’une lenteur incroyable à cause d’une météo particulièrement froide et maussade. Pas de pluie, heureusement, mais le millésime sera estampé « froid ».

Bizarrement, les niveaux d’alcool et de sucres sont particulièrement élevés mais grâce à une acidité marquée, ce qui n’est pas toujours le cas dans cette région, les vins se tiennent et vont, pour les meilleurs d’entre eux . . .

Désolé, cet article est réservé aux abonnés. Pour vous abonner, c'est ici.

Si vous êtes abonné, vous pouvez vous connecter en cliquant ici.

L'abonnement annuel comprend :

  • Accès illimité aux articles réservés
  • Accès à la base de données (+ de 10 000 vins)
  • Accès aux dégustations spécifiques
  • Accès à l'ensemble des archives

---

Sorry, this content is for subscribers only. To subscribe, it's here and to sign-in, it's here.

The annual subscription includes:

Unlimited access to reserved articles
Access to the database (more than 10,000 wines) (from January 2017)
Access to specific tastings
Access to all archives

Fondateur d'Anthocyanes, je suis critique de vins et je collabore aux Echos, la Revue du Vin de France, Decanter, Gault&Millau, V&S News. Mon crédo : trouver de nouveaux talents et offrir une information indépendante.

Site Footer

Sliding Sidebar

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite

Suivez-moi sur Twitter

© Anthocyanes 2022