Alain Voge s’en est allé

mm
alain_voge

Assurément, c’était un grand viticulteur. Un de ceux qui comptent dans une génération, dans une vie. Alain Voge s’est éteint ce matin à l’âge de 81 ans.
Fier de son appellation Cornas, il était un viticulteur de précision, un homme de terrain, un fervent défenseur des vins propres, des grands vins, des terroirs, de l’histoire de son pays : le Rhône septentrional.

Érudit, cultivé, homme de caractère également, il avait repris le domaine familial en 1962. Dès 1970, il croit aux chances de l’appellation Cornas et sera l’un des premiers à exporter ses vins jusqu’aux États-Unis à une époque où nombre de viticulteurs vivaient de la polyculture.

Depuis quelques années, il s’était pris de passion pour l’appellation Saint-Péray qu’il voulait porter sur le devant de la scène et s’opposera à l’urbanisation galopante, tant à Saint-Péray qu’à Cornas.

En 2004, Alain Voge met en avant Albéric Mazoyer, qui entamera une conversion vers la culture biologique en 2006 avant d’obtenir la certification en biodynamie en 2016. Deux ans plus tard, Albéric Mazoyer laissera la place à Lionel Fraisse. Alain Voge était fier de cette nouvelle génération qui a réussi à préserver son oeuvre : le classicisme éclairé.

Son empreinte restera à jamais gravée dans la roche de Cornas. Adieu l’artiste !

A sa famille et aux acteurs du domaine nous adressons nos plus sincères condoléances.

Total
1
Shares
ommentaire

Les commentaires sont fermés.

Article précédent
chateau-branas-grand-poujeaux

La famille Onclin s’associe à un homme d’affaire hollandais pour agrandir Branas Grand Poujeaux

Prochain article

Vin de la semaine : Les Rendez-vous de Billecart-Salmon, une autre facette de la célèbre maison

Articles reliés