joseph_perrier

Ban des vendanges : faut-il y aller ou pas ?

En Champagne comme dans toutes les régions, le ban des vendanges, cette annonce officielle autorisant la récolte des premières grappes de raisin, est l’occasion d’organiser des fêtes de villages, de célébrer la région, et bien sûr, de laisser entrevoir le millésime à venir auprès des différents médias. Sauf qu’entre la réalité des faits et les dires de certains, le fossé est parfois important.

Ainsi, l’analyse de Nathalie Laplaige, talentueuse chef de caves de la Maison Joseph Perrier, revêt-elle un sentiment de logique paysanne fort appréciable en ces temps de communication effrénée ?

nathalie_laplaigeInterrogée sur les vendanges qui s’annoncent, elle répond à Anthocyanes.fr : « nous attaquons cette semaine, un peu plus tôt que prévu à cause d’un souci entre la maturité et les degrés dû à une hétérogénéité lors de la floraison ». Il est vrai qu’une grande partie du vignoble champenois et français, a souffert d’une floraison complexe engendrant des différences de maturité marquées, voire des baies passant de l’état de début de véraison à celui de grillure à cause des très fortes chaleurs. Sans compter l’échaudage fort répandu en 2019.
« Globalement, je pense que ce sera une belle année. Tout le vignoble est sain, malgré un peu d’oïdium sur les blancs », estime-t-elle prudemment.

Globalement, je pense que ce sera une belle année.

Cette jeune femme, arrivée à ce poste début 2017, reste très attentive à la date de récolte : « l’annonce du ban des vendanges ne signifie pas qu’il faille vendanger. Nous sensibilisons énormément nos apporteurs d’affaires » ajoute-t-elle comme pour expliquer que la date de récolte est désormais un élément essentiel pour réaliser des champagnes les plus purs possibles.

« C’est une très belle année à pinot noir », s’enthousiasme de son côté Benjamin Fourmon, le jeune directeur général de Joseph Perrier. « Dans l’ensemble, la quantité est présente même si la Côte des Blancs affiche un rendement correct, mais sans plus. Le souci est pour Les Riceys qui ont eu une situation hydrique très compliquée (à cause de la chaleur et du manque de pluie – NDLR) avec une baisse du rendement ».

L’heure est désormais venue, pour les acteurs de la Champagne viticole, de se tourner vers les vignes et d’organiser les vendanges. Bilan de ce millésime après les dernières grappes rentrées. Promis, pas avant !

Les commentaires sont fermés.