Beaujolais Nouveau, pourquoi pas ?

Sempiternelle tradition du troisième jeudi de novembre, la sortie du Beaujolais Nouveau faisait frémir les plus actifs des amateurs de vins de même que les palais les plus affutés. Derrière la fête, le goût amer (au sens étymologique) des levures (71B en tête) aux arômes entêtants mais bien peu qualitatifs de banane, de vernis à ongles, de fraise Tagada, le Beaujolais Nouveau était devenu une caricature de vins alternant moments festifs et moments digestifs...

Cette pâle description d'une région mal connue, alors qu'elle rec . . .

Désolé, cet article est réservé aux abonnés. Pour vous abonner, c'est ici.

L'abonnement annuel comprend :

  • Accès illimité aux articles réservés
  • Accès à la base de données (+ de 10 000 vins)
  • Accès aux dégustations spécifiques
  • Accès à l'ensemble des archives

---

Sorry, this content is for subscribers only. To subscribe, it's here.

The annual subscription includes:

Unlimited access to reserved articles
Access to the database (more than 10,000 wines) (from January 2017)
Access to specific tastings
Access to all archives