Chais d’œuvre au banc d’essai

Le marché des « box » de vin, ces coffrets que l’on reçoit chez soi avec une sélection de vin, choisie ou subie, semble être d’une concurrence féroce. On ne compte plus les initiatives et les acteurs en place doivent sérieusement innover pour conserver une clientèle que l’on pense volage.

L’un des acteurs majeurs est Chais d’œuvre. Cette start-up est née de la passion du vin de trois entrepreneurs, Didier Kuhn, Laurent Merlino et Jean-Philippe Couturier, qui ont demandé à Manuel Peyrondet

Désolé, cet article est réservé aux abonnés. Pour vous abonner, c'est ici.

Si vous êtes abonné, vous pouvez vous connecter en cliquant ici.

L'abonnement annuel comprend :

  • Accès illimité aux articles réservés
  • Accès à la base de données (+ de 10 000 vins)
  • Accès aux dégustations spécifiques
  • Accès à l'ensemble des archives

---

Sorry, this content is for subscribers only. To subscribe, it's here and to sign-in, it's here.

The annual subscription includes:

Unlimited access to reserved articles
Access to the database (more than 10,000 wines) (from January 2017)
Access to specific tastings
Access to all archives

Site Footer

Sliding Sidebar

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite

Suivez-moi sur Twitter

© Anthocyanes 2022