Champagnes rosés

mm
charles_heidsieck_rose_2008

Si la tendance de consommation des vins rosés ne se dément pas, celle des champagnes de la même couleur connait une dynamique identique et les maisons de champagne suivent ce créneau porteur. Bien que rares, les quantités produites ont tendance à augmenter et certaines maisons, qui ne produisaient pas de champagne rosé il y a encore quelques années, commencent à s’y mettre.

Deux visions se font face pour réaliser des champagnes rosés. La première consiste à ajouter du vin rouge issu de pinots noirs dans un champagne « blanc ». L’autre, plus complexe, consiste à laisser macérer les peaux avec des jus pendant quelques heures puis à vinifier l’ensemble. C’est la méthode de la saignée qui apporte une légère trame tannique en bouche, caractéristique très agréable si elle est bien maitrisée.

Pour ne pas trop complexifier l’ensemble, je ne note pas forcément les techniques d’élaboration car certaines maisons ne souhaitent pas communiquer sur les différentes informations.

Le prix des champagnes rosés est parfois plus onéreux que celui des champagnes « blancs ». Ceci s’explique notamment par les faibles quantités produites.

Voici donc une sélection non exhaustive découlant des dégustations réalisées avant l’été ou au fil de l’année.

Belle lecture !

 

Laurent-Perrier – Cuvée Rosé
Dosage : 7 g/l. Dégorgement : printemps 2020. La dernière version de la Cuvée Rosé de Laurent-Perrier propose un bouquet élégant et frais avec des arômes de fruits rouges, d’orange sanguine, de pamplemousse et une touche de pâtisserie. Toucher de bouche délicat et légèrement acide, tendu et fin. Ciselé avec une texture vineuse et une finale iodée et saline. Une très belle expression d’un champagne rosé « tout terrain ». 92

Palmer & Co – Rosé Solera
Élaboré selon la méthode Solera (des vins de réserve de plusieurs millésimes conservés ensemble et régulièrement remis à niveau), ce rosé est dosé à 8 grammes par litre (g/l) et contient près de 35 % de vins de réserve. Il possède un bouquet très aromatique ainsi que des notes de fruits rouges, de fleurs de printemps, de pâtisserie/brioche, de fumé et une touche de framboise et de fraise écrasée. La bouche est vibrante, pleine, presque moelleuse avec de fines bulles et une énergie et une tension remarquables. Un rosé de gastronomie et de garde moyenne. 93

Philipponnat 1522 Extra-Brut Rosé 2012
Cet assemblage de 62 % de pinot noir, en provenance d’Aÿ et Mailly, et de 27 % de chardonnay de Verzy, contient 11 % de vin rouge de pinot noir du célèbre Clos des Goisses à Mareuil-sur-Aÿ. Le dosage est de 4,25 g/l. Bouquet intense, puissant et énergique avec des notes de framboise, de fraise, d’amande, de griotte et une touche de pâtisserie et de rose. La bouche est puissante, la bulle fine, la texture vineuse avec une très belle tension et une finale légèrement tannique qui lui apporte de la race. Très beau rosé. 94

Moët & Chandon Grand Vintage 2013
On ne parle que très rarement de cette maison, souvent dans l’ombre des grandes marques du groupe LVMH, qui produit pourtant de très beaux vins. Ce rosé, un assemblage de 41 % de pinot noir (dont 14 % de vin rouge), de 38 % de chardonnay et de 21 % de pinot meunier est dosé à 5 g/l et dégorgé en 2019. Il possède un bouquet tout simplement magnifique avec des notes de fraise, de pamplemousse, de griotte, de fleurs de printemps et une touche de silex/calcaire. La bouche est tendue et délicate, élégante et précise avec une pointe tannique en finale qui apporte de très beaux amers. Un champagne de gastronomie. 93

Henriot – Brut – Rosé Millésimé – 2012
Avec des notes de fraise, de fleurs de printemps, d’amande, de pâtisserie et une touche d’orange sanguine, ce champagne est vineux avec une texture charnue, une complexité aromatique en bouche et une mousse délicate. Il contient 10 % de vin rouge, ce qui lui apporte une finale légèrement tannique et délicate. Quelques années en cave (2 à 3 ans) pourraient lui apporter plus d’harmonie. 92

Charles Heidsieck – Rosé – 2008
Ce rosé, millésime 2008, de la maison Charles Heidsieck est un assemblage de 63 % de pinot noir et de 37 % de chardonnay, provenant de Premiers Crus et de Grands Crus uniquement. Avec un dosage plus bas que les années précédentes (7g/l), il possède un nez d’épices, légèrement fumé avec des notes de pamplemousse, de citron, de réglisse et de cerise noire à l’aération. Harmonieux et élégant, le touche de bouche est plein, tendu, frais et superbement mis en valeur pour une texture charnue. Un rosé de gastronomie construit pour une longue garde. 96

Dom Pérignon – Rosé – 2008
Dom Pérignon rosé 2008 se dévoile lentement dans le verre avec des arômes de fleurs blanches, de fruits rouges, de la fraicheur et des notes toastées et de pâtisserie. Très belle autolyse. La bouche, très Dom Pérignon, c’est-à-dire pleine et harmonieuse, est tendue et vibrante sans se départir d’une légère sensation tannique qui apporte des amers nobles et une longueur époustouflante. Une très belle bouteille. 95

Deutz – Brut Rosé
Ce champagne, de la belle maison Deutz, possède un bouquet élégant et frais avec des notes d’agrumes, de fruits rouges et de fraises. Plutôt long que dense, léger et élégant, il est frais et subtil et finit aérien et fruité. C’est un champagne d’apéritif qui ne décevra personne. 89

Deutz – Brut Rosé Millésimé – 2014
Voici un champagne fruité et fin avec de douces notes de fraise, de framboise, de pâtisserie, de fleurs de printemps et de pamplemousse. Légèrement acide et tendu, il offre un toucher de bouche délicat, des bulles persistantes et une tension aérienne qui laisse s’épanouir les notes de fruits rouges. Très délicat. Plutôt pour la gastronomie. 92

Pol Roger – Brut Rosé Vintage – 2012
Traditionnellement, l’assemblage du Brut Rosé Vintage est le même que le Brut Vintage, à savoir 40 % de chardonnay et 60 % de pinot noir, dont 15 % de vin rouge en provenance de la Montagne de Reims. Avec des notes de prune, de fruits rouges, de fumé, de réglisse et de pâtisserie, il possède un bouquet complexe et frais. Sa texture vineuse, son acidité élégante et sa légère trame tannique lui imposent une belle gastronomie. C’est aussi un champagne de garde qui sera parfait d’ici 3 à 5 ans. 94

Cattier – Clos du Moulin Rosé
Le Clos du Moulin est une parcelle ceinte de murs d’une superficie de 2,2 hectares à proximité de Chigny-les-Roses dans la Montagne de Reims. Ce rosé est un assemblage de plusieurs millésimes, dans ce cas 2007, 2008 et 2009, et procède d’un assemblage de 60 % de pinot noir et de 40 % de chardonnay avec un dosage de 6 g/l. Ses notes de fraise, d’orange sanguine, de fleurs de printemps et d’agrumes permettent au bouquet d’être élégant et frais. Le toucher de bouche, moyennement dense, reste élégant et frais. 90

Nicolas Feuillatte – Palmes d’Or – Rosé Intense Vintage 2008
Élaboré selon la technique du rosé de saignée, donc sans ajout de vin rouge mais par macération de baies, ce champagne est composé de 100 % de pinot noir. Nez de cerise, de pivoine, de rose avec des notes florales très élégantes. Énergique et intense. Bouche vineuse, belle texture, de la profondeur avec une belle linéarité et une structure ciselée. Très clairement un rosé de gastronomie. 94

Total
0
Shares
Article précédent
dom_perignon_2012_P22003

Dom Pérignon 2003 P2 et Dom Pérignon 2012

Prochain article
veraison_bordeaux

Vendanges 2021 à Bordeaux : un point sur la maturité avec Bordeaux Raisins

Articles reliés