taxes_trump

De probables nouvelles taxes et une parade

L’étrange M. Trump n’en a peut-être pas fini avec les surtaxes visant les vins européens et français. Selon nos informations en provenance des États-Unis, les services douaniers s’apprêtent à modifier le montant de la surtaxe, le passant à 100 % sur les vins tranquilles français (ces derniers ont subi une surtaxe de 25 % au mois d’octobre) pour rattraper la différence entre les champagnes et les produits du luxe qui seront taxés à 100 % dès le début de l’année.

Bien que le président des États-Unis soit absorbé par les élections américaines et son procès en destitution, un mandat supplémentaire à la Maison Blanche pourrait bien débuter avec cette décision de surtaxer les vins français en réponse aux taxes françaises sur les GAFA. L’inquiétude grandit chez les professionnels américains.

De plus, à cette hausse du niveau de taxation, s’ajouterait l’augmentation de la limite d’alcool. À l’heure actuelle, les vins taxés sont ceux conditionnés dans des bouteilles d’un contenant inférieur à deux litres et avec un niveau d’alcool ne dépassant pas 14 % vol. Or les douanes américaines, toujours selon des importateurs américains, ont compris que les domaines pouvaient jouer sur le degré d’alcool afin d’échapper à cette surtaxe (la législation française admet un écart de 0,5 % vol, permettant à certains vins contenant 14 % vol d’afficher 14,5 % et d’échapper ainsi aux taxes) et que ce niveau d’alcool laissait un grand nombre de vins français libres de taxes. Elles envisageraient donc de passer la limite d’alcool de 14 % vol à 16 % vol ou plus pour prendre en compte l’ensemble de la production française.

L’administration américaine est également très attentive au système de distribution américain organisé sous une forme tripartite nommée le tier system (producteur-importateur-revendeur). Avec ce système, la taxation de 25 % n’a qu’un impact relatif sur le consommateur américain. En effet, si chaque intermédiaire prend à sa charge un montant équivalent, ce qui en bout de chaine correspond à une augmentation de « seulement » 8 %, le niveau n’est pas assez élevé pour que les consommateurs se détournent des vins français. Un système légal qui ne plait guère à Donald Trump et que l’administration souhaite modifier en augmentant les taxes sur les vins pour impacter la consommation.

Quoi qu’il en soit, la résistance est en train de s’organiser, tant au niveau national (l’état français serait à la manoeuvre pour éviter cette nouvelle taxe) que du côté des États-Unis. Pour preuve, cette initiative américaine qui affiche clairement ses ambitions grâce au hashtag #2020not1920, en référence au temps de la prohibition américaine.

Les consommateurs américains, les importateurs, les vignerons et toute personne résidant aux États-Unis peuvent envoyer des commentaires auprès des douanes américaines sur le site regulations.gov pour protester contre ces taxes abusives qui pénalisent l’ensemble de la filière et en premier lieu les consommateurs américains. Très attentive aux retours du terrain, l’administration américaine prend en compte toutes les remontées négatives. Il est donc temps de profiter des élections et de cette période trouble pour Donald Trump pour mettre la pression sur l’administration américaine. C’est maintenant ou jamais. Vous savez ce qu’il vous reste à faire. Faites tourner cette information et le lien regulations.gov auprès de toutes vos connaissances américaines et européennes. Il n’est que temps que la résistance s’organise et que Donald Trump annule ses velléités douanières.

Les commentaires sont fermés.