denis_durantou

Hommage à Denis Durantou 1957 – 2020

La nouvelle du décès de Denis Durantou a plongé nombre d’entre nous dans un profond chagrin. Esthète, cultivé, fin dégustateur, amoureux de la vigne et grand vinificateur, Denis Durantou était un vigneron respecté par l’ensemble du Bordelais et du monde du vin, en France et à l’international.

Né en 1957 à Périgueux, en Dordogne, Denis Durantou a étudié à l’Université d’oenologie de Bordeaux. Sa famille possédait plusieurs hectares à Pomerol (Ch. L’Église-Clinet), un fermage confié à Pierre Lasserre, propriétaire de Clos René et vinificateur visionnaire. En collaboration avec ce dernier, Denis Durantou apprendra les bases du métier et prendra rapidement son indépendance. En 1982, année charnière à Bordeaux, il sera seul aux commandes réalisant un vin remarquable. C’est alors qu’il prit la véritable dimension du terroir de L’Église-Clinet. Il adopta une viticulture de haute couture, des élevages maitrisés, des extractions douces. Sous un homme parfois volubile, qui aimait parler de ses vins, se cachait un fin penseur, un intellectuel pragmatique qui a très vite compris la nécessité de récolter des raisins à juste maturité. En plus d’un inlassable travail viticole, son sens de la vinification a fait le reste. Fraicheur, harmonie aromatique, équilibre, il recherchait toujours la noblesse dans le vin à une époque où il était de notoriété publique de masquer les attributs du vin par du bois et des extractions longues et pas toujours maitrisées. Son crédo c’était la perfection du terroir et son maitre de chai, Olivier Gautrat, a ses côtés depuis plus de 20 ans, le sait parfaitement.

Son travail de fond dans des vignobles que l’on juge de moindre importance, mais qui possèdent des terroirs magnifiques, comme Château La Chenade (qui produit La Cruzelle également) ou Château Montlandrie, leur a permis aujourd’hui de devenir des références. Il a su conquérir, avec passion et patience, le coeur des consommateurs avec des vins d’une élégance et d’une grande précision, tout en proposant des prix attractifs pour ses vins de Castillon et de Lalande-de-Pomerol.
Déguster à L’Église-Clinet était un vrai bonheur. Sa vision du millésime, ses explications dans les détails, sa capacité à motiver les troupes et à décrire les millésimes étaient pour nous un vrai bol d’air dans une semaine parfois très cadrée.

Denis Durantou était un homme complexe, aucun article ne suffira jamais à le définir tant ses compétences et ses passions étaient diverses. Echanger avec Denis Durantou était un véritable plaisir. Seule, désormais, la mémoire nous laissera la possibilité de penser à lui. Nous le ferons souvent en gardant un souvenir respectueux.

Les commentaires sont fermés.