trump

L’administration américaine maintient ses droits de douane sur les vins européens.

Le jeudi 13 aout, l’administration américaine a annoncé la prolongation de la surtaxe douanière contre les vins français. Mise en place depuis le 18 octobre 2019, cette taxe dite « taxe Trump » a pour effet un surcout douanier de 25 % pour les vins français contenant moins de 14 % vol.

Outre une baisse significative des exportations vers les États-Unis, premier marché des vins français, le coût d’une telle sanction s’élève à 950 millions d’euros pour la filière vin selon l’AREV (Assemblée des Régions Européennes Viticoles).

Cette décision de maintient des taxes est d’autant plus incompréhensible qu’elle trouve sa genèse dans un conflit entre l’américain Airbus et l’Européen Boeing au sujet de non-respect des règles de l’OMC alors que ce dernier a déclaré cet été « s’être mis en conformité totale » avec lesdites règles.

Il n’est que temps de rappeler à Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, sa dernière prise de parole à ce sujet : « si jamais les sanctions américaines étaient maintenues et que nous n’arrivions pas à trouver un accord global entre les États-Unis et l’Union européenne que nous souhaitons de nos vœux, dans ce cas-là, l’Union européenne doit se préparer à riposter elle aussi par des sanctions contre des produits américains exportés vers l’Europe ».

Les commentaires sont fermés.