Les vignes de Touraine Noble Joué touchées par le gel.

mm

Les tours anti-gel et les alarmes ont fonctionné. Les bougies sensées réchauffer l’air ont été allumées. En vain. Les températures négatives (parfois jusqu’à -5°C) de la nuit de mardi à mercredi ont eu raison de dizaine de bourgeons sur les pieds de vignes.
A Esvres, les viticulteurs évaluent les pertes de 20 à 30 %. Le bilan définitif ne pourra être fait que dans 15 jours.
«On est passé tout près de la catastrophe ! », estime Guillaume Lapaque, directeur de la Fédération des associations viticoles de l’Indre-et-loire et de la Sarthe. «Finalement, on a été moins touchés qu’en 1991 et 1994. Par contre, localement, il y a de gros dégâts. Sur Cravant et Panzoult, dans les gravières, 700 à 800 hectares sur les 2000 de l’appellation ont été touchés. Entre 30 et 50 % des bourgeons sont détruits.»

Une video explicative sur le site de la Nouvelle République

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Article précédent

Lafite, premier des grands à sortir en Primeurs

Prochain article

Domaine Gayda – Figure Libre – Pays d'Oc – 2010

Articles reliés