Livre : Almanach Château Lafite 1868, le maitre ouvrage de Saskia de Rothschild

mm
Almanach_lafite

Vous pourriez croiser Saskia de Rothschild dans la rue sans y prendre garde. D’aspect réservé, un brin timide sans que cela ne confère à de l’effacement, elle est la plus jeune directrice d’un Premier Grand Cru Classé de Bordeaux et la première femme de la famille Rothschild à diriger la branche Lafite, plus connue sous le nom de Domaines Barons de Rothschild (Lafite). Forcément cela impose. Beaucoup en joueraient, d’autres en abuseraient. Apparemment, elle le vit comme si elle s’y était préparée avec assurance et sens du devoir. Sans plus et surtout pas moins.

Cette attitude, elle la doit peut-être à son profil atypique. Certes, elle est bien née. Mais cela ne signifie rien. Avant de devenir la « princesse des vignes » comme l’a titré un média français, Saskia de Rothschild était journaliste et écrivaine. Elle a étudié le journalisme à la prestigieuse université Columbia à New York après un passage par HEC. C’est au New York Times et à la Revue XXI qu’elle écrira avant que son père, le Baron Éric, ne l’incite à s’intéresser aux vignobles familiaux.

Depuis 2018, elle décide de tout dans le groupe. Un poste que l’on suppute difficile, délicat, stratégique et impliquant. Mais on ne se défait pas de ses premiers amours aussi facilement. L’investigation, les histoires, l’Histoire, les archives font partie du bonheur du journalisme, sa première passion. Aussi, quand elle prit les rênes du groupe familial, elle se décida à appréhender l’histoire de ses ancêtres. Pour comprendre, pour apprendre, pour penser le futur. Pour écrire son histoire aussi.

Almanach_lafite_2

Une introduction magistrale

« En 1868, mon arrière-arrière-arrière-grand-père James a fait l’acquisition de Château Lafite. Il est mort la même année et la légende dit qu’il n’avait pas eu le temps de visiter le château de son vivant ». La légende… à la source de tant d’enquêtes, point de départ souvent fécond du journaliste qui aime sortir des sentiers battus. « Mais au tout début de nos recherches pour le livre, nous découvrons cette phrase : « M. le baron James de Rothschild a quitté Paris pour se rendre à Laffite (sic), Médoc, dont il vient de faire l’acquisition » dans une copie du journal Le Constitutionnel du lundi 7 septembre 1868 ». Une révélation, une piste, le coeur qui bat, l’envie de la recherche. À la mode du « New Journalism » et de son théoricien Tom Wolfe, Saskia de Rothschild nous emporte dans une magnifique introduction, à la fois vivante et bien sentie, parfaitement écrite et instructive, qui amorce le livre qui suit. Un recueil magistral, pédagogique, informatif pour un « livre à faire sien ».

C’est donc 150 années d’histoire de Château Lafite Rothschild (de la famille Rothschild et des équipes du domaine) qui sont ainsi décrites avec talent et précision. L’histoire viticole, les innovations techniques, une partie du livre d’or de la propriété, les volumes produits (exprimés en tonneaux), la météo, les commentaires des maitres de chai ou régisseurs successifs, le prix du tonneau ou de la bouteille, c’est selon l’époque, et des photos, des cartes, des documents précieux parsemés de quelques clichés papier et de cartes postales pour laisser ressentir toute l’âme de l’un des domaines les plus révérés au monde.

Cet ouvrage est essentiel pour tout amateur et collectionneur. Il est aussi majeur. Un maitre ouvrage comme l’on dit parfois, un travail remarquable de narrative non-fiction, qui démontre à merveille le rapport, parfois sensuel, de Saskia de Rothschild avec cette propriété où enfant elle apprit « à faire du vélo devant le chai … ». Une référence tant dans le style et l’intelligence de son récit que dans la qualité des informations. Bravo !

 

Almanach Château Lafite 1868
Éditions Flammarion
Prix : 150 €
Disponible en anglais.

Librairies indépendantes :
Mollat : https://www.mollat.com/livres/2372094/saskia-de-rothschild-almanach-chateau-lafite-1868
Athenaeum : https://www.athenaeum.com/livre/17432139-almanach-1868-2018-150-annees-a-chateau-lafite-saskia-de-rothschild-flammarion

Total
0
Shares
Article précédent
chanel_porquerolles

Le Domaine de l’Île (Maison Chanel) rachète son voisin à Porquerolles

Prochain article
MonteRosola

MonteRosola, une belle entrée en matière toscane

Articles reliés