Orages de grêle à Nuits-Saint-Georges

Orages de grêle à Nuits-Saint-Georges

Décidément, ce millésime 2018 comportant 13 lunes, ce qui selon les anciens n’est pas chose positive, est bien compliqué. Ainsi, les vignerons nuitons comme Thibault Liger-Belair ou Gregory Gouges ont dû faire face à un orage de grêle en début d’après-midi ce mardi 3 juillet.

« Les dégâts sont localisés surtout dans le sud de l’appellation et de la côte de nuits », explique ce dernier. « Nous avons essuyé près de 71 mm de pluie en quelques minutes avec des grêlons de taille moyenne et un vent faible ce qui nous a épargné un véritable désastre », explique-t-il.

« Nous estimons à 40% l’impact de cet orage notamment sur les saint-georges ».Thibault Liger-Belair

« Nous avons pulvérisé de la valériane sur les vignes touchées pour apporter un peu de chaleur puis demain nous passerons de la camomille et du saule pour limiter le stress. C’est comme faire un gros câlin à la vigne après autant de stress » a expliqué cet adepte de la culture en biodynamie.

Son voisin proche notamment par le climat des saint-georges, Grégory Gouges fait le même constat. « Nous aussi nous avons été touchés, mais à ce stade c’est très compliqué d’avoir une estimation. Nous avions de beaux raisins et un peu de coulure ce qui était très positif. Mais la grêle, si elle a impacté en surface près de 80% de nos vignes dans ce secteur, devrait imposer un rendement en baisse de 30% sur les parcelles les saint-georges, les vaucrains et les chênes carteaux ».gregory_gouges

« Pour l’instant, je me refuse à passer du cuivre sur des baies pas sèches », explique cet adepte de la culture biologique (bien que le domaine ne soit pas certifié). Je ne fais rien aujourd’hui. Nous verrons en fin de semaine ».

Une sage décision d’autant que des orages sont à nouveau annoncés jusqu’en fin de semaine.

Comments are closed.