beaujolais

Orages de grêle en Beaujolais sud

C’est à nouveau un terrible épisode orageux qui vient de s’abattre sur les magnifiques paysages du Beaujolais. En quelques heures, sur une ligne démarrant de la commune de Dareizé et finissant à Villefranche-sur-Saône, des orages se sont succédés, ce 18 aout 2019, entre 17 heures et 21 heures.

La zone touchée s’étend sur une bande de 4 kilomètres de large et de 25 kilomètres de long. « C’est environ 1/3 de l’appellation Beaujolais qui est touchée », évalue à cette heure Inter Beaujolais et notamment le secteur des Pierres Dorées qui était au coeur des orages les plus violents.

Bien que les prévisions soient difficiles, dans un temps aussi proche de l’évènement, les pertes sont d’ores et déjà estimées entre 20 % et 50 % de la récolte à des degrés variables.
Le plus terrible est que la grande majorité des vignerons touchés dimanche soir furent également victimes des gels du printemps. Cette fois, les orages ont touché d’autres parcelles que celles affectées en avril dernier. De quoi mettre en péril des exploitations économiquement fragiles.

Pierre-Marie Chermette, du Domaine du Vissoux, aussi nommé Domaines Chermette, estime, sur Europe 1, avoir perdu près de « 70 % sur les 30 hectares. Donc nous allons perdre la moitié de la production. C’est presque la moitié du chiffre d’affaires et il va nous rester 10% de ce que l’on aurait pu espérer ».

De son côté, Jean-Pierre Rivière, dont le domaine est situé à Lachassagne dans le Rhône, est tout aussi affaibli : « nous avons grêlé entre 40 % et 50 %. Les grêlons étaient comme des balles de ping-pong et ce qui est inquiétant, c’est que le taux de sucre des raisins est élevé et que nous risquons désormais la piqure acétique » explique t-il.

« Il est tombé entre 70 mm et 100 mm de pluie sur une vigne qui n’est pas en stress hydrique » ajoute Jean-Pierre Rivière à Anthocyanes.fr. « Aussi proche des vendanges, c’est encore pire que d’habitude » avoue fataliste le vigneron. « En plus, il y a eu beaucoup de coulure lors de la fleur ce qui amoindrit nos rendements. Sur Chardonnay, par exemple, je n’ai jamais vu cela » insiste-t-il.

Face à ces épisodes de plus en plus violents, l’ensemble des professionnels du vignoble, en Beaujolais ou ailleurs, semblent se trouver impuissants. Nous sommes de tout coeur aux côtés des vignerons dans la difficulté.

 

beaujolais_grêle
La zone touchée par les orages de grêle. Source : Inter Beaujolais.

Les commentaires sont fermés.