cos_estournel

Primeurs 2019 : la campagne est lancée

Cette campagne de commercialisation des vins primeurs 2019 s’annonce sous des auspices singuliers, tant par l’organisation compliquée pour cause de crise sanitaire mondiale, que par sa mise en marché très atypique. En effet, ces dernières s’enchainent alors que les notes ne sont par encore publiées, ce qui laisse circonspect sur l’intérêt d’envoyer des échantillons dans le monde entier, avec les risques liés à une telle logistique, si les propriétés n’entendent pas bénéficier des notes.

On le savait, les prix étaient annoncés à la baisse, et ils le sont. Ainsi, Ch. Beaumont en Haut-Médoc a ouvert le bal avec une baisse de 8 % par rapport à 2018 à un prix de 9,60 € HT suivi par Ch. La Maurianne à Puisseguin qui reste stable à 14,00 € HT. Une stabilité reprise par Jean-Jacques Dubourdieu pour la mise en marché de Ch. Doisy Daëne à 28 € HT, le même prix que 2018, alors que l’Extravagant de Doisy Daëne est commercialisé à 118,80 € HT la demi-bouteille (-13,91 % par rapport à l’année précédente). Pour les autres vins de la famille Dubourdieu : Clos Floridène rouge est commercialisé à 12,50 € HT (-0,8%) et 13,90 € HT pour le blanc (-5,8 %) alors que Ch. Reynon rouge est offert à 8,30 € HT et la version en blanc à 6,60 € HT.

La sortie la plus précoce parmi les Crus Classés est celle de Ch. Pontet-Canet à Pauillac, au prix de 68,00 € HT, une baisse de 30 %. Une diminution suivie par Ch. Camensac qui, à 19,60 € HT, s’étiole de 28,6 % et par Ch. Cantemerle qui s’offre à 19,80 € HT, une diminution du prix de 20,2 %.
Dans la foulée, Ch. Palmer à Margaux a lui aussi été commercialisé au prix de 187,00 € HT, une baisse de 33,21 % alors que le second vin, Alter Ego s’échange à 50,50 euros.

Les propriétés de Jacky Lorenzetti suivent la baisse générale avec Ch. Lilian Ladouys à Saint-Estèphe, récemment promu Cru Bourgeois Exceptionnel, qui s’échange à 14,00 € HT quand Ch. Pédesclaux est commercialisé à 28,00 € HT, une baisse de 20 %.

Ce jeudi matin, Ch. Cos d’Estournel à Saint-Estèphe est le premier « super second » à proposer son offre primeurs. « Cos » est offert à 128,00 €, une baisse de 23,1 % et Ch. Cos d’Estournel blanc, à 107,80 €, est au même prix que le millésime 2018 tandis que Les Pagodes de Cos rouge s’échangent à 35,00 € HT, une belle affaire en référence à la qualité du vin (la version en blanc est commercialisée à 37,80 € HT).

Château Guiraud à Sauternes, qui n’a pas produit de grand vin en 2018, est mis sur le marché à 35,50 € HT, une baisse de 3,92 % par rapport à 2017.

Ce jeudi d’autres domaines sont annoncés et la campagne de commercialisation des vins primeurs continue malgré les dégustations organisées par l’Union des Grands Crus de Bordeaux qui mobilisent une grande partie de la place de Bordeaux et quelques journalistes locaux. Atypique est bien le terme…

Les commentaires sont fermés.