chevalblanc

Primeurs 2019 : le rythme s’accélère

Avec la même logique que la semaine dernière, les sorties s’enchainent dans cette campagne très « dynamique » de commercialisation des vins primeurs 2019 à Bordeaux. Ainsi, cette journée du lundi 8 juin 2020 restera dans les mémoires des négociants par le nombre de sorties simultanées.
Ce matin, plusieurs propriétés ont ouvert le bal : Château Branaire-Ducru, qui se déguste particulièrement bien cette année, s’offre en baisse de 26 % à 32,90 € HT PRC (Prix de Revente Conseillé) affichant son statut de belle affaire du millésime ; Château Beychevelle est proposé à 61,60 € HT, une diminution de 12 % ; Château Gazin à 58,80 € HT recule de 19 % ou encore Château La Tour Figeac est offert à 28 € HT et Château La Couspaude à 30,40 € HT.
L’attraction de la journée réside dans les deux « Premier Grand Cru Classé A » de Saint-Émilion : Château Angélus est sorti le premier à 266 € HT (-10,74 %) (Carillon de l’Angélus, le second vin, est offert à 70 € HT) quand Château Cheval Blanc à 420 € HT affiche une baisse de 31,82 % (Le Petit Cheval à 140 € s’étiole de 17 % et Quinault l’Enclos, autre propriété de LVMH gérée par les équipes de Cheval Blanc, est commercialisé à 28 € HT, un prix de revente conseillé identique au millésime 2018).
Dans le Médoc, Château Ferrière à Margaux connait une baisse de 23,08 % à 28 € HT et Château Haut-Bages Libéral descend de 23,23 % à 26,60 € HT quand Château Charmail est offert à 14 € HT PRC et Château du Glana à Saint-Julien est proposé à 16,95 € (- 7, 88 %).
A Pessac-Léognan, Château La Louvière, les deux couleurs sont au même prix, 20,95 € HT, une contraction du prix de 6,47 %.
A Sauternes, malgré le contexte économique délicat, les domaines ne peuvent pas baisser les prix compte tenu des faibles rendements. Ainsi, Château Rayne Vigneau sort à 36,50 €, Château La Tour Blanche à 32,30 €, Château Sigalas Rabaud à 32,20 €, Château Filhot à 17,25 € et Château Lamothe Guignard à 16,66 € et Château Lafaurie-Peyraguey à 40,00 € HT, sont à des prix identiques au millésime 2018.
Selon nos informations, le rythme de devrait pas diminuer demain avec les vins d’un 1er Grand Cru Classé annoncés. Dans l’ensemble, les acteurs de la place de Bordeaux semblent contents des mises en marchés, les clients internationaux et particuliers étant au rendez-vous.

Les commentaires sont fermés.