grele_bordeaux

Une partie de la région bordelaise dévastée par des orages : #tousavecbordeaux

Les dix plaies d’Égypte. Tel est l’amer constat qui s’abat aujourd’hui sur Bordeaux, en même temps que la grêle tombe et ravage le vignoble. En cette fin d’après-midi du 17 avril 2020, sans quasiment aucune alerte des stations météo, des orages de grêle se sont formés au-dessus de plusieurs vignobles bordelais suivant la direction du sud Gironde, en provenance des Landes, jusqu’au nord-est du département comme l’atteste cette infographie du site Keraunos répertoriant les impacts de foudre.

orages-17-avril-2020-aquitaine-hauts-de-france-bretagne-normandie-grele-foudre

Ces orages ont touché les vignobles de Sauternes avant de remonter vers l’Entre-deux-Mers, passant par Espiet, Tizac de Curton et Moulon, puis se sont dirigés vers Saint-Émilion, Castillon-la-Bataille et ont touché de manière très importante la petite appellation de Francs-Côtes de Bordeaux, où le Château Le Puy semble avoir payé un lourd tribut.

Cette vidéo en provenance de Saint-Cibard en Francs – Côtes de Bordeaux est explicite :

 

Cet orage de grêle arrive à un moment décisif pour la vigne. Les chaleurs de ces dernières semaines ont généré une certaine précocité et la vigne était au stade de deux à trois feuilles dans la plupart des cas. Autant dire que les dégâts sont très importants et que la récolte à venir est d’ores et déjà quasi inexistante pour certains domaines.

Des grelons dans la main de Florian Thienpont à Saint-Cibard en Francs – Côtes de Bordeaux

Après le gel et les précédents orages de grêle, qui étaient plus localisés, après le marasme économique, après les taxes Trump, après la crise conjoncturelle et structurelle que connait Bordeaux, cet énième coup du sort résonne comme les dix plaies d’Égypte pour une région qui essaye péniblement de sortir du marasme et pour des vignerons indépendants qui tentent simplement de survivre. Il semble en effet que les propriétés les plus touchées soient celles des vignerons les plus modestes, les plus en danger.
Une situation d’autant plus inquiétante que les prévisions météorologiques annoncent de nouveaux orages dans la soirée de samedi, voire de dimanche pour certaines.

Plus que jamais, il est nécessaire de prendre conscience que le vignoble de Bordeaux souffre et d’en appeler à la conscience collective des consommateurs pour continuer à consommer les vins de la région : #tousavecbordeaux.

Les commentaires sont fermés.