Un millésime exceptionnel en Champagne. Interview excluvise de Gilles Descôtes, chef de cave de la Maison Bollinger.

Un millésime exceptionnel en Champagne. Interview excluvise de Gilles Descôtes, chef de cave de la Maison Bollinger.

Gilles Descôtes, Chef de cave de la célèbre Maison Bollinger, ne tarit pas d’éloges sur un millésime 2018 qui s’annonce exceptionnel en Champagne.

« J’ai vécu ce millésime comme un soulagement » explique t-il, « ce sont des vendanges du mois d’aout, comme l’année dernière, mais cette fois-ci c’est superbe ! C’est ma 26e vendange et je n’ai jamais vu cela ! ».

« C’est exceptionnel en Champagne »


Il est vrai que la Champagne a été bénie des dieux. Des rendements confortables, des degrés élevés pour la région, « environ 11 degrés pour la Maison » et un état sanitaire « parfait pour l’ensemble des vendanges, des cépages et des crus. C’est exceptionnel en Champagne ».
Malgré des précipitations importantes et un été sec et très chaud, la vigne a bien réagi grâce « à la craie calcaire qui a parfaitement joué son rôle d’éponge pendant l’été. C’est comme en 2003 sauf que les vignes n’ont pas souffert ».

Gilles Descôtes – Chef de cave Maison Bollinger


Et dans ce contexte, les raisins rouges semblent avoir un atout qualitatif. En effet, d’après les premiers retours des vignes, les raisins blancs, un peu comme en Bourgogne, manquent d’acidité. Par contre, les raisins rouges et notamment le cépage pinot noir, un marqueur important de la Maison Bollinger puisque cette dernière l’intègre à hauteur minimale de 60%, est parfaitement mûr. « C’est une grande année pour le pinot noir » renchérit M. Descôtes, « en particulier dans la Montagne de Reims. On a eu de très belles maturités sur les pinot noirs à Aÿ et à Verzenay avec une pluviométrie moitié moindre que dans la Côte des Blancs ».

Une année exceptionnelle pour les pinot noirs

Qui dit année du pinot noir, dit, également, année de la Côte aux Enfants, ce fabuleux vin rouge tranquille, en coteaux champenois. Quatre hectares, situés au lieu-dit éponyme, produisent un vin d’un superbe caractère. « Depuis 2015, nous vinifions en grappes entières et cette année sera exceptionnelle notamment avec des raisins à 12,8% vol, des anthocyanes magnifiques et un potentiel extraordinaire ».

2003 pour la précocité; 2004 pout la quantité et 2002 pour le profil analytique

La Côte aux Enfants


Et lorsque l’on demande à Gilles Descôtes de symboliser le millésime, tout au moins de la comparer, ce dernier d’avoir une réponse très intelligente : « c’est la synthèse de différents millésimes; 2003 pour la précocité; 2004 pour la quantité et 2002 pour le profil analytique (degré, acidité et pH) ».


Un millésime solaire, certes, chaud, forcément, pluvieux aussi. Peut-être un symptôme du réchauffement climatique ? Pour le Chef de cave de la Maison Bollinger, ce phénomène va changer les styles de certains terroirs. « Verzenay est en train de changer de style même si c’est plus droit qu’Aÿ, nous pouvons parfois le mettre devant Aÿ, ce que nous n’imaginions pas il y a quelque temps ». 

 

 

Comments are closed.