Vin de la semaine : Adrien Berlioz – Vin de Savoie Chignin Bergeron – Cuvée Grand Zèph – 2017

mm
Adrien_Berlioz_Grand_Zeph_2017

Ne nous y trompons pas ! Zèph n’est pas une cuvée issue d’une parcelle ventée sur les contreforts des Alpes, en plein Chignin, capitale de la Savoie viticole. Non, c’est le surnom du grand-père d’Adrien Berlioz, ce jeune vigneron pétri de talent qui s’est installé, avec l’aide de son cousin Gilles Berlioz (Domaine partagé), en 2006.

Vigneron rigoureux, Adrien Berlioz, Domaine du Cellier des Cray, est un jeune homme attachant, plein de qualités, un vinificateur hors pair qui a prouvé en quelques années qu’il était capable d’interpréter les terroirs comme peu de monde, dans une humilité et un sacerdoce devenus rares en ces temps de vignerons-stars. Sur près de 7 hectares, il propose quelque 14 cuvées différentes toutes issues d’un terroir spécifique et/ou d’un cépage propre. À l’instar de cette cuvée magnifique, originaire d’une parcelle pentue Les Côtes avec une déclivité de 40 %, exposée plein sud permettant ainsi au cépage roussane, pardon bergeron (en Savoie on dit bergeron), de murir à l’abri des vents dominants. Planté à 8 000 pieds/hectare et conduit en biodynamie (le domaine est labellisé bio depuis 2012), ce morceau de terre est constitué de limons et de roches friables alors que le terroir de Chignin est plutôt composé de cailloux de moraine sur sol argilo-calcaire.

On le sait, la région de Savoie connait un intérêt accru de la part des amateurs éclairés. Depuis quelques années, la viticulture de haute couture refait son apparition et chasse, petit à petit, les vins blancs pauvres, trop secs et trop mous que certains produisent encore. Adrien Berlioz fait partie de cette aventure du renouveau. Son travail en réduction au chai avec des levures indigènes, des fermentations malolactiques toujours finies et une précision dans les élevages impose des vins diablement minéraux, toujours éclatants au nez, s’affirmant sur des textures cristallines et fraiches. Cette cuvée aura besoin d’un peu de temps pour s’épanouir totalement, même si elle reste, dès à présent, une bombe de fruits. D’autant qu’à 28 euros TTC, on fonce !

Domaine du Cellier des Cray – Vin de Savoie Chignin Bergeron – Cuvée Grand Zèph – 2017
Bouquet éclatant et frais, proposant des notes d’épices, de mirabelle, d’anis puis des senteurs très florales après un peu d’aération. Superbe de précision et de finesse. En bouche, la texture charnue du Bergeron s’exprime à merveille, sans être ni trop lourde, ni trop sucrée, avec une puissance minérale construite autour de notes de pierre à fusil, une légère salinité, une finale aérienne et sur l’allonge. À encaver 3/4 ans pour un optimum mais possibilité de consommer dès à présent. – 92/100

Prix : 28 euros TTC chez Le Carré des Vins.

Total
0
Shares
Article précédent

Domaine Thibert, une pépite en Mâconnais.

Prochain article
CHATEAU DU TERTRE

Château du Tertre vendu à une société d’assurance et exploité par un poids lourd du secteur

Articles reliés