Vin de la semaine : Domaine Le Soula – Le Soula blanc – IGP Côtes Catalanes – 2016

le_soula

À bien des égards, le Domaine Le Soula porte en lui l’histoire des vins de Fenouillèdes, ce terroir situé sur les hauteurs aux pieds des Pyrénées qui bénéficie d’un climat plus « frais ».

Aux alentours des années 2000, deux associés anglais, Roy Richards et Mark Walford, importaient les vins de Gérard Gauby. Persuadés, à juste titre, que les vins de la région étaient sous-cotés et accompagnés par Gérard Gauby qui fut l’un des précurseurs de la vitalité nouvelle de cette région, ils achetèrent de vieilles vignes et une maison sur les hauteurs à Saint-Martin-de-Fenouillet. Ainsi est né le Domaine Le Soula.

En 2012, les deux compères vendent leur entreprise au très célèbre négociant Berry Bros. & Rudd tandis que Mark Walford conserve ses parts et en est toujours le propriétaire.

Les vignes du Soula sont situées sur les très beaux terroirs granitiques d’altitude. Le domaine est aujourd’hui géré par Wendy Wilson que l’on a connu dans la Loire, chez Jo Pithon et son beau-fils, lors de la création de l’entité Pithon-Paillé.

Le vignoble d’une surface proche de 22 hectares est labellisé en biodynamie depuis 2012. En moyenne, les vignes datent de 1977 avec une parcelle, encore en production plantée en 1919.

Le Soula blanc est mis en marché après un certain temps d’élevage et de cave. Composé d’un assemblage de 49 % de sauvignon blanc, 23 % de vermentino, 14 % de grenache blanc, 12 % de macabeu et 2 % de grenache gris, de malvoisie du Roussillon, marsanne et roussanne, il est élevé pendant 22 mois en moyenne dans des demi-muids de 500 litres (60 %), des foudres neufs de 3 000 litres (28 %) et des cuves inox pour le reste. La production totale est, pour le millésime 2016, de 9 800 bouteilles.

En dégustation, ce vin joue le registre oxydatif que prennent parfois certains vins du Roussillon. Et c’est ce que l’on aime chez lui. Avec une acidité parfaitement maitrisée, les notes oxydatives se révèlent moins « dérangeantes » et progressent délicatement au fur et à mesure de l’évolution dans le verre. L’âge des vignes aidant, la structure de bouche est très délicate, plutôt profonde sans être lourde, ce qui laisse augurer un potentiel de vieillissement d’une dizaine d’années.

Comme beaucoup d’autres, Le Soula démontre tout le potentiel de cette région magnifique où le travail de la vigne est un sacerdoce. Mais à force de convictions et de volonté, il est possible de produire, sur cette terre catalane, de très grands vins. Les amateurs éclairés l’ont compris.

Domaine Le Soula – Le Soula blanc – 2016
Le bouquet possède une légère oxydation avec des notes de noix de muscade, d’herbes, de poire, de pêche blanche et de pommes blettes. Très beau toucher de bouche, cristallin et frais, une sensation moins oxydative qu’au nez avec une acidité maitrisée et une finale délicate et élégante, presque aérienne. Très frais et légèrement mentholé en finale. Belle bouteille. À consommer dès à présent ou dans 10 ans maximum. – 90

Site Footer

Sliding Sidebar

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite

Suivez-moi sur Twitter

© Anthocyanes 2022