Primeurs 2010 à Bordeaux

De belles enveloppes imprimées d’or à chaud, des invitations plus prestigieuses les une que les autres, des soirées, des DJ (!), et de nombreux repas « d’affaires ». Les prémices des primeurs 2010 à Bordeaux se font sentir depuis, maintenant, quelques semaines. On ressent l’effervescence de l’ensemble de la classe économique viticole prête à déguster le nouveau millésime. Moment impressionnant pour ceux qui le vivent pour la première fois et un peu « rébarbatif » pour les autres, les primeurs bordelais ne laissant pas indifférent. Car c’est la planète vin qui se donne rendez-vous dans le vignoble pour une semaine. Tous les professionnels du vin, les sommeliers et les journalistes se croisent en s’ignorant dans les vignobles luxueux du bordelais en pleine effervescence.

Pour ma part, j’aime bien les primeurs. C’est un moment opportun pour un journaliste d’observer, d’analyser et d’essayer de comprendre la sociologie complexe du monde du vin, et la codes de la bourgeoisie bordelaise. Ne nous y trompons pas, même si les difficultés financières sont pour nombre de grands crus très éloignées de la réalité, les propriétaires nous vantent les vertus, ô combien exceptionnel du nouveau millésime. Mais cette année, il sera difficile de nous faire croire que le millésime est aussi grandiose que le millésime 2009. Quoi que …. Je pense que le millésime 2010 va souffrir de la comparaison avec son illustre ainé, mais que la qualité, pour les premiers vins que j’ai eu la chance de déguster, s’avèrent de très grande qualité. Mais nous verrons bien à l’usage. La seule affirmation que j’exprime est l’emballement sur les prix. Je pense que tout va être mis en oeuvre pour essayer de limiter la baisse des prix de sorties, voire même la maintenir comme en 2009. Encore une fois, les amateurs, les vrais, ne pourront pas profiter des belles réussites bordelaises.

Allez soyons franc avec nous mêmes, cette période primeurs nous l’attendons tous les ans avec une certaine frénésie et une volonté, toujours intacte, de découvrir le nouveau millésime et surtout de nous régaler de l’ambiance iconoclaste et unique de ces dégustations primeurs.

Rendez-vous du 2 au 4 Avril 2010 dans le vignoble et dans les nombreuses dégustations « off ».

Ambroise Chambertin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*