Saint Vincent : patron des vignerons

Vincent est né dans une famille noble à la fin du 3ème siècle, à Huesca, petite cité espagnole au pied des Pyrénées. Très jeune, il devient diacre puis archidiacre à Saragosse. Il était chargé de l’administration des biens de l’église mais il prêchait aussi dans les lieux de culte à la place de l’évêque de Saragosse.
A cette époque, les chrétiens étaient pourchassés à travers tout l’empire romain. Vincent fut emprisonné, torturé. De nombreux miracles sauvèrent l’infortuné de la mort. Pourtant, après d’atroces souffrances, Vincent rendit son dernier soupir le 22 janvier 304

Selon certains, le choix des vignerons a été effectué ainsi parce que le mot « vin » se trouve dans le prénom du Saint. On a fait valoir également qu’une roue de pressoir avait été utilisée pour torturer Saint-Vincent. D’autres évoquent aussi l’activité du diacre qui, à l’autel, verse le vin dans le calice. Enfin certains, estiment que le culte du saint s’est implanté d’abord en Bourgogne. Patron de cette région, il devint plus spécialement celui des vignerons bourguignons avant de rayonner en Champagne, les deux régions étant très proches et très liées.
Enfin, on peut penser que les Champenois se sont déterminés en faveur de Saint-Vincent parce que le jour de sa fête se situe à une période propice : le 22 janvier, l’hiver est déjà bien engagé et a fait subir ses rigueurs, la vigne ne nécessite plus de soins, on ressent alors le besoin de se réunir, de se réconforter avant la reprise des premiers travaux viticoles, de taille en particulier.
Aucune de ces hypothèses n’a reçu de confirmation historique certaine et le mystère reste entier.

Quoi qu’il en soit de ses origines, Anthocyanes.fr souhaite une TRES BONNE FETES à tous nos amis vignerons et surtout que leur Saint leur porte chance et prospérité pour le millésime qui vient.

Ambroise Chambertin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*