Herve_grandeau

Hervé Grandeau n’est plus président de la FGVB

On le sait, Hervé Grandeau a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et à 30 000 euros d’amende, dont 20 000 avec sursis (son frère Régis ayant écopé de 4 mois de prison avec sursis et de la même amende) pour fraudes ou selon le tribunal de Bordeaux pour « tromperie sur la nature, la qualité substantielle et l’origine » des vins. Cette condamnation en plein coeur de l’été n’avait pas empêché le vigneron syndicaliste d’être réélu à la présidence de la FGVB (Fédération des Grands Vins de Bordeaux).

La filière bordelaise commençait à grogner de cette réélection à la tête d’une association chargée de fédérer les 24 syndicats viticoles gérant les 38 AOC de la Gironde. Un caillou dans la chaussure bordelaise, pourtant bien cirée.
Avait donc été mis à l’ordre du jour la possible demande de démission ou la révocation du président Hervé Grandeau. Avant même que le conseil statue sur son sort, ce dernier vient de prendre note de la démission d’Hervé Grandeau et a confié les rênes de l’association à l’ex-secrétaire général, Jean-Marie Garde, vigneron à Pomerol, qui assurera le mandat pour les prochains mois, apparement jusqu’à la prochaine assemblée générale de juillet 2020.

Une sage décision, surtout en pleine période de turbulence dans la région bordelaise, qui connait une très mauvaise conjoncture économique et n’a pas besoin d’un scandale institutionnel.

Les commentaires sont fermés.