touriga_nacional

L’INAO approuve six nouveaux cépages pour Bordeaux

Photo : Touriga nacional

Pour lutter contre le réchauffement climatique, l’INAO vient d’approuver une liste de six cépages désormais autorisés à Bordeaux. L’idée, soutenue par le CIVB, dont on peine encore à comprendre la logique, est d’intégrer de nouveaux cépages pour aider les viticulteurs à faire face au changement climatique.

Alors qu’une évolution de la viticulture semble être la base, le CIVB choisit de planter des cépages aromatiquement très éloignés du merlot, des cabernets ou du sauvignon blanc. Fort heureusement, les producteurs sont invités à utiliser ces cépages sans « diluer l’identité organoleptique des vins de Bordeaux », la surface plantée ne pouvant excéder 5 % de l’ensemble du vignoble et 10 % de l’assemblage final.

Les quatre cépages rouges sont : le marselan, le touriga nacional, le castets et l’arinarnoa. Les cépages blancs sont : l’alvarinho et le liliorila.

Marselan :
Ce cépage est un croisement entre le cabernet-sauvignon et le grenache. Il est beaucoup utilisé dans le Rhône pour produire des vins d’appellation Côtes-du-Rhône (pas plus de 10 % de l’assemblage final). Très résistant au mildiou et à l’oïdium, c’est un cépage de maturité classique. Très coloré, il produit des vins assez denses.

Touriga nacional :
Les fans de portos connaissent bien ce magnifique cépage ou son nom grâce à l’emblématique cuvée Nacional de Quinta do Noval. De maturité tardive, il produit des vins colorés, très denses, capables de tenir la garde. Bonne résistance aux maladies.

Castets :
Le Castets est le seul cépage originaire de la région dans la liste. Totalement oublié après la crise du phylloxéra, il produit des vins denses, de garde et résiste bien aux maladies. Il possède par contre un potentiel alcool élevé et une faible acidité.

Arinarnoa :
C’est un croisement de tannat et de cabernet-sauvignon développé par l’INRA en 1956. Peu précoce, ce qui le protège des gelées de printemps, bonne résistance aux maladies, il produit des vins massifs et très tanniques.

Alvarinho :
Connu sous le même nom par les producteurs de vinho verde portugais, il porte le nom d’Albariño en Espagne. Il produit des vins tendus, acides, très aromatiques. Il résiste bien aux maladies.

Liliorila : 
Ce croisement entre le chardonnay et baroque a été obtenu par l’INRA en 1956. Il produit des vins aromatiques et puissants.

 

Les commentaires sont fermés.